Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Ces aides essentielles que les Français peuvent toucher mais oublient de demander

Ces aides essentielles que les Français peuvent toucher mais oublient de demander

Les Français ne réclament pas en majorité deux aides qui peuvent, pourtant, leur apporter un vrai soutien financier.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

De nombreux foyers français bénéficient des aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), mais certains ignorent peut-être qu’ils y ont également droit. Par conséquent, certaines d’entre elles affichent d’impressionnants taux de non-recours.

C’est surprenant, surtout en temps de crise. Ces aides sont d’un grand secours pour les Français les plus modestes. Mais alors, qu’elles sont celles qu’ils ne réclament pas ? Et comment pouvons-nous expliquer ces taux de non-recours alors que l’inflation continue de faire gonfler les prix ?

Les aides que les Français réclament le moins

Passons sur l’argument concernant la méconnaissance de certaines aides. Il tient la route pour certaines d’entre elles. Mais pas sur toutes. Cet argument ne tient plus la route quand on voit qu’apparaissent dans le classement les aides au logement et le RSA. Or, ces deux aides, les Français les connaissent.

Selon MesAllocs.fr, le taux de non-recours aux aides au logement atteint 37%, avec des variations régionales significatives. Dans les régions où le coût des logements est plus élevé, cette aide est plus fréquemment sollicitée. En revanche, dans des territoires comme la Creuse et le Cantal, où les loyers sont plus abordables, plus de la moitié des personnes éligibles aux aides au logement ne les demandent pas.

À voir RSA, allocations, prime d’activité : la mauvaise nouvelle va tomber pour les versements de la CAF

Les étudiants sont également peu enclins à demander cette aide, avec un taux de non-recours de 72%, probablement en raison du fait que beaucoup d’entre eux résident encore chez leurs parents.

Les Français se privent du RSA 

Quant au RSA, les raisons de son taux de recours de 35%, bien que variable selon les régions (70% en Vendée ou en Haute-Savoie), demeurent moins évidentes. Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), environ 600 000 foyers sont éligibles à cette aide de la CAF. Cela représente une somme non réclamée qui atteint les 10 milliards d’euros.

Cela surprend puisque le RSA est une aide qui vient spécifiquement en aide aux personnes les plus modestes. Celles qui n’ont pas de ressources, ou très peu. Les voir se priver d’un montant qui peut dépasser les 600 euros a donc de quoi surprendre. Mais, comment expliquer le taux de non-recours ?

Pourquoi les Français ne réclament pas ces aides ?

Les raisons qui expliquent cette réticence des Français sont diverses. Certains craignent les démarches administratives tandis que d’autres ne les demandent pas par fierté. La méconnaissance des droits entre aussi en jeu. 

En effet, certaines personnes pensent qu’il suffit de répondre aux critères pour toucher les aides. Elles ignorent que les démarches sont indispensables. Par conséquent, puisqu’elles ne perçoivent aucune somme, elles se disent qu’elles ne remplissent pas tous les critères. 

À voir CAF : le montant des allocations va changer, à quoi vous attendre et à partir de quelle date

Mais c’est évidemment faux. Il faut remplir un dossier en ligne. Aujourd’hui, les démarches sont plus simples et rapides. Elles ne demandent que quelques minutes de votre temps. Et il serait fort dommage de se passer de telles aides, surtout par les temps qui courent.

Pour faciliter d’autant plus les démarches, il est possible d’utiliser un simulateur sur le site de la CAF. Ce dernier fait apparaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre selon vos ressources. 

Vous aimez ? Partagez !