Vous êtes ici :   Accueil   >   Tendance   >   L’astuce infaillible pour bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 %, les contribuables concernés

L’astuce infaillible pour bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 %, les contribuables concernés

Pour bénéficier d'un crédit d'impôt de 50 %, une astuce existe. Vous aurez besoin de préciser un certain service, auquel vous avez eu recours, dans votre déclaration.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Dans un contexte d’inflation, il est essentiel pour les ménages de contrôler leurs dépenses. Cette nécessité touche toutes les facettes des finances familiales, y compris les impôts.

Payer des impôts est rarement source de joie. Ainsi, profiter d’un avantage fiscal peut apporter un soulagement significatif. Découvrez ce service qui vous permet de bénéficier jusqu’à 50 % de crédit d’impôt.

Qui sont les bénéficiaires ?

En 2024, le gouvernement français reconduit un avantage fiscal important. Il s’agit d’un crédit d’impôt de 50 % pour encourager l’utilisation d’un certain service à domicile.

Ce crédit d’impôt est disponible pour tous, que vous soyez locataire, propriétaire, actif, retraité ou sans emploi. La seule condition est de déclarer vos impôts en France.

À voir Impôts : bonne nouvelle, plus de 4 millions de Français vont recevoir un virement de l’État

Les services à domicile couverts par ce crédit sont nombreux. En effet, cela inclut des tâches simples comme la tonte de pelouse, jusqu’à des travaux plus spécialisés. Par exemple, l’élagage ou le traitement phytosanitaire, et même l’entretien de piscines. Ce crédit s’applique donc à tout service de jardinage à domicile.

Ce qu’il faut remplir lors de la déclaration d’impôt

Depuis 2017, les contribuables français doivent utiliser un formulaire spécifique pour déclarer leurs crédits d’impôt relatifs aux jardinages à domicile. Sur ce formulaire, il est nécessaire de remplir les lignes 7 DB, 7 DF ou 7 DD, selon le type de service effectué.

En outre, depuis janvier 2022, un nouveau dispositif a été mis en place pour faciliter cette démarche : l’avance immédiate. Ce système permet en fait aux contribuables de bénéficier directement du crédit d’impôt de 50 % lorsqu’ils règlent leur facture de service à la personne.

Pour profiter de cette avance, vous devez alors choisir un prestataire de services qui offre cette option. Le prestataire s’occupera ensuite des formalités administratives nécessaires. De la vérification de votre numéro fiscal à la confirmation que vous avez bien déclaré vos revenus précédemment.

Après validation de ces étapes, vous recevrez un email pour activer votre compte sur le site particulier.urssaf.fr. Vous pourrez alors authentifier vos informations personnelles.

À voir Très mauvaise nouvelle pour ces Français, cet impôt va encore exploser cette année

L’avance immédiate s’appliquera automatiquement aux paiements que vous effectuerez via votre prestataire de services dès que votre compte en ligne sera activé. Cela signifie que vous bénéficierez immédiatement de la réduction fiscale, sans attendre la régularisation annuelle de vos impôts.

Procédure pour obtenir ce crédit d’impôt

Pour prétendre au crédit d’impôt lié aux services à la personne, il est impératif d’employer un salarié par l’intermédiaire d’une association ou d’une entreprise agréée.

Selon les directives du ministère de l’Économie, le salarié doit être en mesure d’intervenir dans la résidence principale ou secondaire du contribuable. Ou encore au domicile d’un ascendant bénéficiant de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Il est crucial de noter que les dépenses engagées pour ces services ont un seuil de plafond annuel spécifique à chaque foyer fiscal. Par exemple, les dépenses pour les petits travaux de jardinage ne doivent pas excéder 5 000 euros par an, précise Marie-France.

De plus, vous devez conserver méticuleusement toutes les factures et contrats relatifs aux services rendus. Cette précaution pourrait un jour vous servir. En effet, l’administration fiscale peut demander à consulter ces documents afin de vérifier l’éligibilité de vos dépenses au crédit d’impôt.

Source : Marie-France

Vous aimez ? Partagez !