Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Impôts : ces dépenses vous permettent de bénéficier d’une réduction ou d’un crédit

Impôts : ces dépenses vous permettent de bénéficier d’une réduction ou d’un crédit

Il est possible de payer moins d'impôts sur le revenu. Ceci grâce à ces dépenses qui permettent d'obtenir une déduction ou un crédit.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Chaque année, tous les Français qui perçoivent un revenu mensuel doivent régler l’impôt sur le revenu. Mais ce paiement doit être précédé d’une déclaration des salaires de l’année précédente. Tous les contribuables doivent déclarer leurs ressources. Cette année, le délai de dépôt de la déclaration d’impôts tombe le jeudi 11 avril. Si vous y mentionnez quelques éléments de vos dépenses, vous pouvez bénéficier d’une déduction ou d’un crédit. Voici tout ce qu’il faut savoir !

S’occuper de ses proches pour réduire ses impôts

Les personnes qui versent une pension alimentaire ont le droit d’en déduire le montant dans leur déclaration d’impôts. Ceci est valable aussi bien pour les pensions à destination des enfants que pour celles à destination des ascendants. Dans le premier cas, la déduction ne porte que sur le montant dû et n’est déductible qu’en cas de garde alternée.

Dans le cas d’une pension alimentaire au profit des ascendants, l’ensemble de leurs besoins doit être couvert. Il en est ainsi pour les grands-parents à charge. Le montant de la déduction à opérer sur l’impôt sur le revenu est en principe égal à l’ensemble des frais qu’occasionnent ces dépenses.

Les frais de garde d’enfants donnent également lieu à un crédit d’impôts. Mais seulement si les parents font garder l’enfant à l’extérieur du domicile. Autrement dit, dans une crèche ou bien chez une assistante maternelle. L’enfant doit également avoir moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition.

À voir Impôts : cette date limite pour corriger votre déclaration de revenus avant qu’il ne soit trop tard

Il faut également savoir que ce crédit d’impôts correspond à 50 % des dépenses. Toutefois, celles-ci ne doivent pas dépasser 3 500 euros. Par ailleurs, selon l’administration fiscale, « Dans le cas où vous employez une assistante maternelle … ». Et, « vous devez déclarer le salaire net annuel que vous lui avez versé, et ajouter les cotisations sociales que vous avez payées ».

Autres motifs de réduction de l’IR

Les dons ou cotisations sans contrepartie ouvrent également droit à une réduction d’impôts de 66 %. Mais ils doivent être versés à une association ou à un organisme d’intérêt général sans but lucratif. L’organisme ne doit pas non plus fonctionner au profit d’un cercle restreint. Par ailleurs, le taux passe à 75 % si l’organisme a pour objet le soutien à des personnes en difficulté.

Les autres dons et cotisations ouvrant droit à une réduction d’impôts sont ceux que vous effectuez au profit des partis politiques. Il en va de même pour les « associations agréées de financement électoral ». Il existe pourtant un plafond de 7 500 euros. Sachez aussi que les dons supérieurs à 150 euros doivent avoir un caractère définitif et sans contrepartie.

Il en va de même pour les dépenses liées à la prise en charge des seniors de plus de 75 ans. À condition qu’il s’agisse de soins permanents et que la personne ne soit pas son père ou sa mère. La personne dépendante doit aussi disposer d’un revenu supérieur à 11 533 euros. Toutes ces dépenses sont déductibles dans la limite de 3 968 euros.

Cela vaut également pour les frais de scolarité d’un enfant. Les parents ont droit à une déduction fiscale sur ces frais si celui-ci ne travaille pas. Cette réduction peut s’élever à 61 euros si l’enfant est au collège. Si l’enfant est au lycée, la déduction est de 153 euros, et de 183 euros si l’enfant est dans l’enseignement supérieur. Les cours à distance sont également éligibles, mais seulement sous certaines conditions.

À voir Impôts : 4,5 millions de Français peuvent réclamer 1200€, voici comment en profiter

Réduction d’impôts sur les frais de repas des travailleurs

Les frais de repas que les travailleurs engagent sont également déductibles dans la déclaration d’impôt sur le revenu. Cela concerne notamment les salariés qui ne bénéficient pas d’une restauration collective ou de chèques-repas. La raison en est que ces personnes sont appelées à se débrouiller en dehors de l’entreprise.

Toutefois, la déduction ne s’applique qu’à une partie des dépenses. Elle correspond à 5,20 euros de votre facture totale. Pour faire le calcul, déduisez 5,20 euros du montant que vous dépensez par jour. Multipliez ensuite le reste par le nombre de jours travaillés, par exemple, 20 ou 30 jours. Déduisez ce montant dans votre déclaration d’impôts.

Vous aimez ? Partagez !