Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Cette taxe qui va encore flamber va faire rager les propriétaires

Cette taxe qui va encore flamber va faire rager les propriétaires

En 2024, les propriétaires vont payer leur taxe foncière plus chère qu'en 2023. Et ce n'est pas la seule taxe qui augmente.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Certains diront qu’il existe des taxes pour tout. Et qu’elles ne cessent d’augmenter. Pour une taxe d’habitation qui disparaît (pour les propriétés principales), d’autres augmentent. C’est le cas de la taxe foncière, par exemple. Les propriétaires n’ont pas fini de payer. 

En effet, une autre taxe voit ses prix s’envoler. En 2024, il faudra s’attendre à une nouvelle augmentation. Alors, certes, elle ne concerne pas tous les propriétaires. Mais ceux qui doivent la payer peuvent se lamenter. D’autant plus que, chaque année, cette taxe augmente.

Les propriétaires en colère

Une nouvelle imposition impacte les finances des propriétaires. On sait déjà que la taxe foncière va augmenter en 2024. Ce n’est guère surprenant suite aux évolutions à la hausse impressionnante de 2023. Mais nous parlons aujourd’hui de la taxe des abris de jardin.

Le Figaro nous rapporte que, pour la huitième année consécutive, cette taxe va augmenter en 2024. Pour rappel, elle connaissait une hausse de 7% en 2022. puis de 8% en 2023. Alors quid de l’année 2024 ? Les propriétaires doivent s’attendre à une hausse de 3,4%. 

À voir 5 solutions pour ne pas payer de taxe foncière en 2024, des millions de Français concernés

C’est en tout cas ce que nous indique l’indice de construction de l’Insee. Or, ce dernier sert de référence pour établir le montant de la taxe. Mais qui doit la payer ? Tous les propriétaires qui possèdent un abri de jardin de plus de 5 m².

Une nouvelle taxe à la hausse pour les propriétaires

Cette hausse s’annonce plus faible que les années précédentes. Mais, pour le moment, elle n’est pas officielle. En revanche, cela devrait être le cas prochainement. Elle devrait effectivement être entérinée par un décret du Journal officiel le 31 décembre, selon les informations de nos confrères. 

En parallèle à cette taxe, celle d’aménagement a également atteint des niveaux historiques. Cette taxe locale, due en cas de travaux de construction, de reconstruction ou d’agrandissement de bâtiments, est perçue par la commune, le département, et en Île-de-France uniquement, par la région.

Selon Le Figaro, sa base forfaitaire a atteint 1 038 euros pour les propriétaires qui résident en Île-de-France et 916 euros pour le reste de la population.

À combien s’élève la taxe ?

Le coût d’un abri de jardin varie donc en fonction de la localité, calculé en multipliant la base forfaitaire par la surface de l’abri et en appliquant les taux communal et départemental.

À voir Taxe foncière : le fisc prépare les avis, à quoi doivent s’attendre les propriétaires cet été

Par exemple, la taxe d’abri de jardin s’élèvera à 425 euros en 2024 au Grau-du-Roi (Gard), à 602 euros au Touquet (Pas-de-Calais), ou encore à 629 euros à Cabourg (Calvados).

Bien que la construction d’un abri de moins de 5 m² (exonéré) soit une option, il existe également des moyens légaux de contourner cette taxe, comme la construction d’un abri démontable, qui ne nécessite pas de fondations. 

Opter pour un espace ouvert ou semi-ouvert, comme une pergola, est également une astuce pour éviter la taxe d’aménagement. Dans certains cas, résider dans une commune n’appliquant pas de taxe en la matière peut aussi être avantageux. 

Les propriétaires qui envisagent de construire un abri de jardin peuvent donc contourner cette taxe. Ce sont des astuces qu’on vous donne si cette construction était dans vos plans.

Vous aimez ? Partagez !