Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Importante hausse de cette taxe en 2024, 38 millions de Français visés : comment l’atténuer

Importante hausse de cette taxe en 2024, 38 millions de Français visés : comment l’atténuer

Alors que l'inflation est toujours très forte, les Français font face à une nouvelle augmentation d'une taxe.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Tous les Français ne paient pas les mêmes taxes. Mais une grosse partie de la population, 57%, en paie une qui va connaître une importante augmentation en 2024. Ce sera la troisième année consécutive qu’elle augmente.

Mais de quelle taxe s’agit-il ? Existe-t-il des solutions pour réduire le trou béant dans la trésorerie que son paiement va engendrer ? 

Une nouvelle hausse pour la taxe foncière

Le coup de massue se prépare pour 38 millions de Français. En 2024, la taxe foncière va connaître une nouvelle hausse, après 2022 et 2023. En 2023, les Français qui la paient ont fait face à une hausse record de la taxe foncière. Et malheureusement, l’évolution se fera toujours à la hausse l’année prochaine.

La base de cette augmentation réside en partie dans l’indexation du montant de cette obligation fiscale sur le taux d’inflation qu’enregistre l’Insee chaque novembre. Selon cet institut national de statistiques, l’indice d’inflation des prix à la consommation atteint 3,9% en novembre 2023.

À voir Impôts : ce grand changement qui va tout changer pour les couples

Par conséquent, le gouvernement se permet d’ajuster cette taxe de 3,9% dès 2024. Il s’agit de l’une des cinq plus importantes augmentations qu’elle ait connues au cours des 40 dernières années.

Toutefois, ce pourcentage est le minimum à payer ! En d’autres termes, la facture pourrait être bien plus élevée que prévu pour des millions de Français. En effet, cela dépend de la commune dans laquelle ils résident.

Une taxe de plus en plus chère

La plupart des propriétaires devant s’acquitter de la taxe foncière en 2024 risquent de subir une double peine. En plus de l’augmentation de 3,9%, une hausse des taux d’imposition décidée par les collectivités locales (communes, intercommunalités, départements) percevant la taxe foncière pourrait également s’ajouter.

En 2023, alors que la taxe foncière avait augmenté de 7,1% dans toutes les villes de France, certaines collectivités, comme Paris, Grenoble ou Troyes, avaient choisi d’augmenter leur impôt local. 

L’objectif était de compenser le déficit de recettes causé par l’inflation et la suppression progressive de la taxe d’habitation sur les résidences principales, entreprise en 2018. Par exemple, Paris avait alors opté pour une augmentation de 52,9%, en plus des 7,1% liés à la hausse nationale.

À voir Automobilistes: gagnez jusqu’à 2 000 € grâce à cette astuce dévoilée par 60 Millions de consommateurs

« La taxe foncière représente désormais 63% des recettes de nombreuses communes, contre seulement 30% en 2017« , constate l’Association des maires de France. Frédéric Zumbiehl, juriste à l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), déplore que « en 2024, il est probable que la majorité des villes votent en faveur d’une hausse supplémentaire de la taxe foncière, au-delà de 3,9%« .

Comment amortir les coûts ?

Bien que l’augmentation de la taxe foncière semble inévitable, il est toutefois possible de prévenir la mauvaise surprise au moment du paiement.

En effet, la plupart des 38 millions de Français redevables de la taxe foncière s’acquittent de celle-ci en une seule fois chaque année. Jusqu’au 31 décembre, il est possible de demander la mensualisation du paiement de la taxe foncière. 

Cette option permet d’étaler les paiements sur plusieurs mois, de février à décembre 2024. La demande s’effectue sur le site impot.gouv.fr, dans la rubrique « paiements », puis « adhérer au prélèvement mensuel ».

Cela ne permet pas de payer moins cher. Mais au moins, vous n’avez pas à payer d’un coup la somme que réclame le gouvernement.

Vous aimez ? Partagez !