Vous êtes ici :   Accueil   >   Tendance   >   Cette aide de 697 euros que de nombreux Français oublient de réclamer, les concernés

Cette aide de 697 euros que de nombreux Français oublient de réclamer, les concernés

On vous parle aujourd'hui d'une aide que de trop nombreux Français oublient de demander, alors qu'elle est très intéressante.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En France, plusieurs aides sont des soutiens majeurs. Tous les mois, elles apportent un réconfort financier et permettent de mieux vivre. Dans certains cas, elles permettent même de survivre. C’est pourquoi, quand on répond aux conditions, il ne faut pas hésiter à en faire la demande

Le système français exige des citoyens qu’ils fassent eux-mêmes la demande pour toucher les aides. Elles ne se retrouvent pas toutes seules sur le compte des bénéficiaires. Et ce, même s’ils remplissent toutes les conditions. Malheureusement, de nombreux Français oublient. Ainsi, chaque année, plus de dix milliards d’euros ne trouvent pas preneurs.

Des aides qui peuvent vous concerner

Nous insistons sur le point de la demande, car de nombreux Français ignorent encore cette importance. Vous pouvez nous donner l’exemple du chèque énergie. Ce dernier ne demande aucune action de votre part. Mais l’exception fait la règle. Rares sont les aides qui se retrouvent sur le compte des bénéficiaires sans qu’ils n’aient à faire la moindre démarche.

Dans l’immense majorité des cas, vous devez remplir un dossier pour demander une aide. Dans ce dossier, vous indiquez que vous respectez les conditions. Par la suite, l’organisme analyse vos informations. Selon le résultat, vous recevez ultérieurement le montant correspondant à votre situation.

À voir 620 € pour votre enfant : cette aide méconnue des parents à demander d’urgence

En 2024, il serait bien dommage de passer à côté d’une aide (ou de plusieurs), en sachant qu’elle peut vous rendre la vie plus simple. C’est le cas avec celle dont nous parlons aujourd’hui.

N’oubliez pas cette aide très intéressante

L’allocation de veuvage est une aide financière qui concerne le conjoint survivant suite au décès de son conjoint. Si elle existe, c’est pour soutenir les Français qui ne sont pas éligibles à la pension de réversion. Mais comme toutes les autres aides, il faut respecter des conditions pour espérer la percevoir.

Pour être éligible à l’allocation de veuvage, le conjoint décédé doit avoir été affilié à l’assurance-vieillesse pendant au moins trois mois au cours de l’année précédant son décès. De son côté, le conjoint survivant doit avoir au moins 55 ans. 

Pour espérer toucher cette aide, il faut être marié au conjoint décédé. Malheureusement, pour les unions libres et les pacs, ça n’entre pas en jeu. En outre, on note que le remariage du veuf annule automatiquement ses droits à cette allocation.

Faire la demande ! 

En cas d’éligibilité, le bénéficiaire reçoit cette aide tous les mois pendant une période de deux ans. Toutefois, si le veuf demande cette allocation à l’âge de 50 ans, il peut en bénéficier pendant cinq ans, jusqu’à l’âge de 55 ans, moment où il peut demander la pension de réversion. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, le montant maximal de cette allocation est de 697,82 euros. Il peut baisser selon vos ressources.

À voir Jusqu’à 350 euros pour cette aide qui vous permet de partir en vacances, les concernés

Pour faire valoir ses droits, le conjoint survivant doit adresser sa demande à la caisse de retraite du conjoint décédé dans les 12 mois suivant le décès, afin que la pension soit versée avec effet rétroactif au premier jour du décès. 

Si vous attendez plus de douze mois pour réclamer cette aide, vous toucherez la pension à partir du moment de la demande. Mais attention, n’attendez pas trop longtemps. En effet, au-delà de deux ans, vous perdez votre droit à l’allocation. Vous ne pouvez donc plus toucher cette aide.

Vous aimez ? Partagez !