Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Cette aide de 1 012 € que 50% des Français oublient de réclamer, comment la toucher

Cette aide de 1 012 € que 50% des Français oublient de réclamer, comment la toucher

Certains Français peuvent prétendre à une aide non négligeable, mais oublient de la réclamer. Comment expliquer cette situation ?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Une aide financière régulière est toujours la bienvenue, surtout en période d’inflation persistante qui impacte durement les ménages. Nombreux sont les Français qui accueilleraient à bras ouverts une nouvelle aide.

Et si on parle beaucoup dans les médias des fraudes aux prestations sociales, on parle moins du problème inverse. On attend par là le taux de non-recours à certaines allocations. Dans certains cas, les taux sont impressionnants. Mais pourquoi les Français se priveraient-ils de ces allocations ?

Les Français boudent-ils les aides sociales ?

La CAF met à disposition des Français certaines aides qu’ils ne connaissent pas. Par conséquent, par méconnaissance, is ne remplissent pas les dossiers pour les réclamer. Une autre explication réside dans la complexité des démarches. Enfin, certains peuvent refuser de faire ces démarches par honte.

Selon une enquête de Franceinfo, plusieurs milliards d’euros pour les aides ne trouvent pas preneurs chaque année, faute de réclamations. Même avec l’avènement des services numériques, le taux de non-recours à ces aides semble croître.

À voir Bonne nouvelle, ces aides versées automatiquement cette année, les Français concernés

Le gouvernement vise à simplifier les démarches. Et des simulateurs sont à votre disposition, notamment sur le site de la CAF. Cela permet de savoir si vous avez droit, ou non, à certaines aides sociales.

L’ASPA, une aide que peu de Français éligibles réclament

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), tout comme d’autres prestations sociales, est une aide sous-utilisée. Selon le site service-public.fr, la moitié des personnes âgées de plus de 65 ans vivant seules avec des revenus inférieurs à 961,08 € par mois n’ont pas recours à l’ASPA, bien qu’elles y aient droit. 

Pour une personne seule, le montant s’élève à 1.012,02€ par mois en 2024. Cependant, le taux de non-réclamation avoisine toujours les 50 %, selon les chiffres officiels, ce qui équivaut, en moyenne, à près de 200 euros par mois, d’après une étude de la DREES.

Malgré les appels de plusieurs associations, le principe d’attribution de certaines aides sociales demeure immuable : pour en bénéficier, il faut faire la demande. Il n’existe pas de système automatique de versement, ce qui complique la tâche des personnes concernées. Il faut déposer la demande auprès de la caisse de retraite compétente, qui procédera à une évaluation des ressources pour déterminer le montant auquel la personne a éventuellement droit.

Pourquoi l’ASPA est-elle oubliée ?

Le calcul de l’ASPA ne prend pas en compte d’autres dispositifs auxquels les personnes pourraient prétendre, tels que l’Aide Personnalisée au Logement ou la Prestation de Compensation Handicap.

À voir Loyers, caution… : ces aides que ces travailleurs peuvent toucher, les concernés

Ces éléments n’entrent pas dans le calcul global des ressources, et le montant final dépend de la différence entre le plafond de l’aide et les revenus. La première étape cruciale est donc de faire la demande.

Cependant, l’enquête de Franceinfo souligne que les personnes susceptibles de bénéficier de ces aides sont également potentiellement les plus isolées. En particulier, pour les citoyens en milieu rural, le manque d’information et de services peut constituer un obstacle majeur.

Les démarches en ligne ne seraient pas toujours les plus adaptées à ce public. Diverses associations militent en faveur d’un retour physique des services publics au niveau local, tout en appelant à une simplification des modalités d’attribution.

Vous aimez ? Partagez !