Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Toutes ces aides financières auxquelles ont droit les retraités

Toutes ces aides financières auxquelles ont droit les retraités

Les retraités qui ne parviennent pas à boucler les fins de mois ne sont pas seuls. Il existe plusieurs aides.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En France, certains retraités vivent avec des pensions faibles. Elles ne leur permettent pas de mener le même train de vie que celui d’un salarié. Heureusement, l’État propose des aides pour ces seniors qui ont du mal à joindre les deux bouts. 

Mais existe-t-il beaucoup d’aides pour les retraités ? Et lesquels ? Nous vous les présentons aujourd’hui dans cet article.

Des aides pour certains retraités

Commençons avec l’aide de l’État que tout le monde, ou presque, connaît. Cette dernière s’adresse aux retraités de 65 ans ou plus qui ont des ressources limitées. Et qui résident en France au moins neuf mois par an. Cette aide, c’est l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa). Il faut faire cette demande auprès de leur organisme de retraite de base (Carsat, MSA).

En 2023, le montant de l’Aspa peut atteindre jusqu’à 961,08 € brut par mois pour un célibataire. Pour couple, ça peut monter jusqu’à 1 492,08 € brut.

À voir Retraites Agirc-Arrco : ce service gratuit qui va faciliter la vie de ces retraités, comment en profiter

Il est important de noter que les sommes versées au titre de l’Aspa peuvent être récupérées après le décès, sous réserve que l’actif net de la succession (le patrimoine total moins les dettes) soit au moins égal à 100 000 € en métropole et 150 000 € en Outre-mer.

Que faire en cas de rejet de demande d’Aspa ? Les personnes âgées sans pension de retraite peuvent se tourner vers l’Allocation Simple d’Aide Sociale. Elle est disponible auprès du Centre Communal d’Action Sociale de leur municipalité, avec des plafonds similaires.

Les personnes modérément invalides qui n’ont pas encore atteint l’âge requis pour l’Aspa peuvent demander l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI) à leur caisse de retraite, la MSA ou la CPAM.

Retraités : des allocations pour certains cas

Une aide à domicile coûte cher. Et l’État le sait. C’est pourquoi il existe l’Allocation Personnalisé d’Autonomie (APA). Mais cette allocation n’est pas pour tous les retraités. D’abord, il faut avoir plus de 60 ans. Ensuite, il faut vivre à domicile ou dans un établissement. Et enfin, la perte d’autonomie doit être reconnue (GIR 1 à 4).

Vous pouvez demander cette aide au département, peu importe vos ressources. En revanche, le montant que vous toucherez dépendra de vos revenus.

À voir Bonne nouvelle pour les retraites : la date prévue de l’augmentation des pensions

En 2023, l’APA à domicile peut atteindre un maximum de 1 914,04 € par mois pour les personnes classées en GIR 1 à 746,54 € par mois pour celles classées en GIR 4. 

Ainsi, ceux qui ne remplissent pas les critères peuvent demander au département ou à leur caisse de retraite une prise en charge financière pour une aide-ménagère ou un service de portage de repas à domicile.

Des APL pour certains bénéficiaires ?

Les retraités peuvent également réduire leurs dépenses de logement en obtenant, sous conditions, une Allocation de Logement (APL ou ALS) de la CAF ou de la MSA.

Les frais d’hébergement peuvent également être pris en charge par le département grâce à l’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH). 

De plus, l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), les caisses de retraite, Action Logement et les collectivités territoriales proposent des aides pour adapter le logement au vieillissement.

Les aides pour les retraités ne manquent donc pas. À vous, dès lors, de vous renseigner pour vérifier que vous remplissez les conditions nécessaires pour en recevoir une ou plusieurs.

Vous aimez ? Partagez !