Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Les générations concernées par la nouvelle réforme des retraites

Les générations concernées par la nouvelle réforme des retraites

La réforme des retraites ne concerne pas tous les Français de la même façon. Faisons le point sur les générations concernées.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

La réforme des retraites, malgré la colère des Français, n’est plus un projet. C’est une réalité. Depuis le 1ᵉʳ septembre 2023, elle instaure progressivement un relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.  

Ce changement s’accompagne d’une augmentation de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier de pensions à taux plein. Cependant, elle ne concerne pas tous les Français de la même façon. 

La réforme des retraites qui fait polémique

Les principales mesures de cette réforme, telles que l’âge légal de départ, la durée de cotisation, et les possibilités de départ anticipé, sont désormais connues.

À présent, l’âge légal de départ à la retraite est de 64 ans. Et non plus 62 ans. Pour répondre à certaines critiques, le gouvernement décide que certains cas particuliers pourraient échapper à cette réforme. C’est le cas des personnes en situation de handicap, de celles qui sont inaptes au travail ou de ceux qui ont déjà une longue carrière.

À voir Bonne nouvelle pour les retraités : cette aide de 300 € que vous pouvez toucher de l’Agirc-Arrco

Mais c’est une bien maigre consolation pour les Français. Furieux par l’idée même de cette réforme, ils se réunissent en masse dans la rue pour manifester. Mais grâce à l’article 49.3 de la Constitution, Elisabeth Born valide la réforme des retraites à l’Assemblée. 

De quoi énerver d’autant plus ceux qui trouvent cette réforme injuste, surtout pour les classes populaires. En effet, une partie de la population la plus pauvre n’atteint pas l’âge de 64 ans. Et une autre partie ne l’atteint pas en bonne santé. 

Mais pour Emmanuel Macron, cette réforme est indispensable. Et tant pis si certains économistes indiquent que le système était parfaitement viable.

Une transition progressive pour la réforme des retraites

La réforme des retraites propose une transition vers 64 ans. Elle se fait progressivement avec un ajout de trois mois par année. En effet, chaque génération, à partir de ceux nés dans les quatre derniers mois de l’année 1961, devra travailler un trimestre supplémentaire. 

La progression de l’âge légal de départ à la retraite s’achèvera en 2030, à partir de laquelle tous ceux nés en 1968 et ultérieurement pourront faire valoir leurs droits à la retraite à l’âge de 64 ans.

À voir Un virement important bientôt versé à plus d’1 million de retraités : les concernés et le montant

Simultanément, la durée de cotisation nécessaire pour une pension à taux plein augmentera pour toutes les générations concernées. Sans décote ni minoration

L’importance de l’année de naissance

Concernant la durée de cotisation, les générations de 1961 et 1962 devront présenter un trimestre de plus que le nombre requis actuellement (169 trimestres au lieu de 168). Les générations ultérieures devront afficher entre 2 et 3 trimestres supplémentaires par rapport aux conditions établies lors de la réforme précédente en 2014. 

Ainsi, les 43 années de cotisation (172 trimestres) seront pleinement effectives à partir de 2027. Pour ceux qui n’auront pas accumulé suffisamment de trimestres en fin de carrière, la possibilité de demander une pension à taux plein à l’âge de 67 ans sera envisageable.

L’année de naissance détermine l’impact de la réforme des retraites. En France, la réforme des retraites affecte les personnes nées à partir de 1968.

Toutes les générations suivantes connaîtront donc une retraite à 64 ans. À moins que nouvelles décisions viennent changer la donne dans les années à venir. Car, on le rappelle, tous les partis politiques n’étaient pas en accord avec cette réforme.

Vous aimez ? Partagez !