Vous êtes ici :   Accueil   >   Conso   >   Les huiles d’olive vendues en supermarché les plus polluées de toutes selon 60 Millions de consommateurs

Les huiles d’olive vendues en supermarché les plus polluées de toutes selon 60 Millions de consommateurs

Ces huiles d'olive sont polluées. Voici la liste de 60 millions de consommateurs dévoilant les pires et les meilleures.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les huiles d’olive restent un produit incontournable de la table des Français. L’or vert fait partie du quotidien des consommateurs. En effet, ce produit a de nombreuses vertus et bienfaits pour la santé. Voilà pourquoi, le magazine 60 millions de consommateurs a décidé de jeter un œil sur quelques références. Résultats ? Beaucoup d’entre elles ne respectent pas les normes.

Des substances indésirables dans les huiles d’olive ?

Précieuse comme elle est, l’huile d’olive est souvent très chère. Et pourtant, les consommateurs sont incapables de s’en passer. Il est tout à fait normal que l’association des consommateurs se penche sur le sujet. Ainsi, on a analysé 24 références. Et les résultats ne sont pas satisfaisants.

L’huile d’olive « extra-vierge » se présente comme un produit de qualité supérieure et sans défauts. Toutefois, certaines marques d’huiles d’olive avec cette mention n’en sont pas autant. Ainsi, lors de son enquête, 60 millions de consommateurs dévoile les pires et les meilleures de ce produit disponible en supermarché.

Selon 60 millions de consommateurs, derrière certaines références se cachent une grosse déception. Sur 24 produits de différentes marques analysées, 23 affichent une « contamination par des plastifiants ou des hydrocarbures ». Ce sont pourtant des substances qui s’avèrent dangereuses pour la santé.

À voir Les huiles d’olive à éviter à tout prix pour votre santé, la liste dévoilée par 60 Millions de consommateurs

Lidl, Carrefour, Leclerc, Puget, Carapelli ou encore Tramier et tant d’autres, ces bouteilles d’huiles d’olive qui affichent une image saine, cachent plutôt une grosse déception.

Quelles sont les pires et les meilleures références ?

Il est à noter que toutes les références d’huiles d’olive contiennent sans fraude. Mais c’est au niveau des contaminants qui fait la différence entre chaque bouteille. En effet, 60 millions de consommateurs dévoile que 23 sur les 24 références analysées contiennent entre un et trois plastifiants. Et certains s’avèrent responsables des perturbations endocriniennes, qui risquent un impact sur la fertilité.

Cinq autres bouteilles d’huiles d’olive contiennent des hydrocarbures d’huiles minérales. Et pourtant, ce type de substances peut être carcinogènes. Le magazine 60 millions de consommateurs fait la liste de ces références pour prévenir les addicts.

Naturalia « Vierge Extra Like a Virgin », La Vie Claire « Extra vierge », Cauvin Bio « La Bio » et Terra Delyssa « Vierge Extra » sont les pires, selon le magazine au service des consommateurs. De plus, le service dénonce que la moitié des produits analysés ne devrait pas avoir la mention « Extra vierge » sur leurs étiquettes.

Parmi les références analysées, une bouteille se démarque et se présente comme la meilleure selon le magazine. Il s’agit de Primadonna, huile d’olive extra vierge de Lidl. Non seulement, la bouteille de 75 cl se vend au meilleur prix, mais elle est aussi de qualité irréprochable. L’Huile d’olive de Provence, Reflets de France, AOP, Carrefour arrive à la seconde place. Et à la troisième place, c’est la référence Le Château d’Estoublon Mogador, vierge extra Picholine.

À voir Elle fait ses courses chez Lidl et voit rouge, la situation dégénère, « non, je ne suis pas calme »

Huiles d’olive : Une grande différence entre les prix

Le prix de l’huile d’olive est différent d’une marque à une autre. Le tarif affiché ne définit en aucun cas la qualité de la référence. En effet, la Primadonna, huile d’olive extra vierge se vend à 5,24 euros chez Lidl pour 75 cl. Et pourtant, c’est la meilleure des références analysées par le magazine 60 millions de consommateurs.

L’Huile d’olive de Provence, Reflets de France, AOP, Carrefour se vent à 15,65 euros pour une bouteille de 50 cl. Et Le château d’Estoublon Mogador, vierge extra Picholine est disponible à 31,20 euros pour 50 cl.

Ainsi, il est à noter que certaines huiles d’olive ne correspondent pas du tout à la promesse affichée sur leurs étiquettes. De plus, cet or vert a récemment vu une grosse hausse sur le marché, en raison des conditions climatiques qui entraînent un manque de productions.

Vous aimez ? Partagez !