Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Ces 4 références d’huiles d’olive sont les plus polluées, l’alerte de 60 Millions de consommateurs

Ces 4 références d’huiles d’olive sont les plus polluées, l’alerte de 60 Millions de consommateurs

Même si vous raffolez des huiles d’olive, il ne faut pas mettre dans votre panier n’importe quelle marque. Voici notamment quatre références à éviter.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’huile d’olive jouit d’une popularité indéniable auprès des Français. Cependant, il s’avère que la qualité de ces huiles varie considérablement. Face à ce constat, les experts 60 millions de consommateurs ont pris l’initiative de lancer une enquête sur ces produits alimentaires essentiels.

Les experts ont analysé une vingtaine de références dans le cadre de l’étude intitulée « Huile d’olive : La moitié des références déclassée ! », parue en juin 2023. Malheureusement, les résultats sont pour le moins préoccupants. Un grand nombre de ces huiles contiennent des composés polluants, susceptibles de représenter un danger pour la santé.

Des huiles d’olive nocives pour la santé

Face à l’abondance des choix d’huiles d’olive sur le marché, le consommateur se trouve souvent désorienté. Dans cette optique, le magazine 60 Millions de consommateurs a entrepris une investigation rigoureuse portant sur une sélection de 24 huiles.

Les conclusions des spécialistes du mensuel sont alarmantes ! 23 des échantillons testés renferment des plastifiants, allant de un à trois types différents.

À voir Ces huiles d’olive françaises sont trompeuses, les indices pour ne pas vous faire piéger

Parmi eux, le di-isononyl phtalate (DINP) est le plus courant, suivi du diéthylhexyl phtalate (DEHP). Ce dernier est un perturbateur endocrinien et toxique pour la reproduction, comme le soulève l’Agence européenne des produits chimiques. Ces huiles contiennent également du dibutyl phtalate (DBP).

Ces substances sont en fait étrangères à notre biologie. Donc, elles sont susceptibles de perturber l’équilibre hormonal en interférant avec le fonctionnement normal des cellules et des organes.

4 huiles d’olive à éviter

L’étude menée par 60 Millions de consommateurs met en lumière quatre huiles d’olive dont la consommation est déconseillée.

L’huile d’olive Terra Delyssa se trouve du côté de la liste des produits à proscrire. Cette huile contient les deux phtalates les plus préoccupants, le DEHP et le DBP. Les tests ont également détecté des substances qui pourraient agir comme des perturbateurs endocriniens dans l’huile Cauvin bio.

Avez-vous l’habitude d’utiliser l’huile d’olive La Vie Claire ? Sachez que cette référence contient aussi de plastifiants nocifs pour la santé.

À voir Les huiles d’olive à éviter à tout prix pour votre santé, la liste dévoilée par 60 Millions de consommateurs

Enfin, évitez la Naturalia Vierge extra. Bien qu’étant d’origine bio, cette huile d’olive figure malheureusement sur la liste des produits à éviter suite à l’enquête.

Par ailleurs, l’association a identifié la présence de deux types de composés dans certaines huiles d’olive vendues par de grandes enseignes. Nous parlons ici de MOAH (hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales) et de MOSH (hydrocarbures saturés d’huiles minérales).

Ces composés ont été trouvés dans les huiles d’olive Bio Village (marque repère E. Leclerc) « Vierge extra », Simplement bon et bio (Aldi) « Vierge extra » et Carapelli bio « Vierge extra classico ».

Toutes ces huiles sont jugées extrêmement nocives, surtout lorsque vous en consommez de façon régulière.

Les meilleures huiles selon l’étude

60 Millions de consommateurs a cependant relevé des huiles d’olive qui valent le coup. En tête du palmarès, l’huile d’olive « Primadonna », importée d’Espagne et vendue par Lidl, se distingue avec une note exemplaire de 16/20. Son prix attractif de 6,99 euros le litre et l’absence de polluants en font un meilleur choix.

Juste derrière, l’huile Carrefour « Reflets de France » huile de Provence AOP se positionne avec une note de 15/20. Bien que son coût se trouve significativement plus élevé, à 31,30 euros le litre, elle représente une option de qualité supérieure.

Vous aimez ? Partagez !