Vous êtes ici :   Accueil   >   Actus   >   LEP : mauvaise nouvelle pour les épargnants, cette forte baisse attendue en août 2024

LEP : mauvaise nouvelle pour les épargnants, cette forte baisse attendue en août 2024

C'est une mauvaise nouvelle pour tous les détenteurs de LEP. Le taux d'intérêt de votre épargne risque de baisser très prochainement.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Une grande partie de la population française se préoccupe de son économie. Et pour protéger leurs finances en cas de coup dur, ils sont nombreux à placer leur argent sur un compte d’épargne. Le LEP (Livret d’épargne populaire) est l’un des comptes les plus attractifs. Mais une mauvaise nouvelle risque de décevoir les épargnants, d’après nos confrères de Moneyvox. Son taux risque de baisser prochainement.

Le LEP, comment ça marche ?

Le LEP ou Livret d’épargne populaire est similaire au Livret A. Il s’agit d’un dispositif dont les éléments, tels que le taux, les critères, etc. sont régis par l’État. Ce livret d’épargne s’adresse uniquement aux citoyens français. En particulier, ceux qui vivent et ont un foyer fiscal dans le pays.

Mais contrairement au livret A, tout le monde ne peut pas ouvrir un LEP. En principe, il n’est ouvert qu’aux personnes majeures. De plus, l’ouverture du compte est soumise à des conditions de ressources. Le revenu imposable de l’année précédant la demande ne doit pas dépasser un certain montant.

Ce montant dépend du revenu familial. Par exemple, pour une part sociale, c’est-à-dire une personne vivant seule, le plafond de revenus est de 21 393 euros. Pour 1,5 part sociale, le plafond est de 27 106 euros. En outre, pour le montant d’épargne du LEP, le plafond est d’environ 10 000 euros par compte.

À voir LEP : la mauvaise nouvelle est tombée pour les 11 millions d’épargnants, le taux va dégringoler

Un foyer fiscal a droit à un maximum de 2 comptes d’épargne LEP, d’après nos confrères de Moneyvox. En France, ce carné est, comme son nom l’indique, un compte plébiscité. Il a toujours été plus attractif en raison de son taux plus avantageux que celui du livret A. Il a toujours bénéficié aux familles les plus modestes. Mais cette réalité fait aujourd’hui face à une menace.

Mauvaise nouvelle pour l’épargne réglementée

L’objectif du LEP a toujours été de protéger le pouvoir d’achat des ménages français. C’est pourquoi le gouvernement a indexé son taux sur l’inflation. Cette méthode a profité aux épargnants puisque le taux a atteint 6 % entre le 1er août 2023 et le 31 janvier 2024.

Toutefois, compte tenu du ralentissement de l’inflation, le taux du LEP a baissé à 5 % du 1er février 2024 au 31 juillet 2024. En effet, la hausse des prix était d’environ 2,7 % en février. Il est passé à 2,3 % en mars, puis est retombé à plus de 2,2 % en avril. Le mois dernier, l’indice des prix à la consommation a baissé de 2,2 %.

Dans ce contexte, il est fort probable que le prochain taux du LEP, qui se saura le 1er août, soit également en baisse. Car au total, la baisse de l’indice des prix à la consommation pour le premier trimestre de l’année a atteint 2,5 %. La baisse pourrait alors également atteindre ce niveau. Une chute de 2,5 % qui ne risque pas de passer inaperçue.

Toutefois, en règle générale, le taux d’intérêt du LEP ne peut être inférieur à celui du Livret A. En principe, ce taux restera inchangé à 3 % jusqu’en janvier 2025. Il s’agit de protéger l’économie contre l’inflation. Mais aussi de ne pas pénaliser l’investissement dans le logement social.

À voir Taux du LEP : la mauvaise nouvelle vient de tomber, cette forte baisse prévue le 1er août

Une lueur d’espoir pour les détenteurs de LEP

Malgré le ralentissement de l’inflation, le taux du LEP ne peut pas baisser à moins de 3 %. Une réduction à 2,5 % est donc impossible. De plus, le taux d’intérêt du livret A devrait se situer autour de 3,2 %. Selon nos confrères de Moneyvox, cela signifie que le taux de ce livret sera d’environ 3,7% minimum. L’application dépendra de la Banque de France.

Ainsi, un taux de 4% sur le LEP est également envisageable. Il suffit que le ministère de l’économie fasse une demande de dérogation, pouvant ainsi freiner la chute. Mais dans les deux cas, le rendement restera plus avantageux. Ce qui, au final, est une bonne nouvelle pour les épargnants et les 7,5 millions d’épargnants éligibles qui ne sont pas encore détenteurs d’un Livret.

Source : Moneyvox

Vous aimez ? Partagez !