Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Taux du LEP : ces 3 scénarios à prévoir pour votre épargne le 1er août

Taux du LEP : ces 3 scénarios à prévoir pour votre épargne le 1er août

Le 1er août, le taux du LEP, ce placement très apprécié, va connaître une évolution. Trois scénarios possibles peuvent se produire.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Alors que l’été bat son plein, les détenteurs du LEP, ce placement apprécié pour sa rentabilité, retiennent leur souffle. En effet, le 1er août prochain, le taux de ce Livret d’épargne réglementé est susceptible de connaître une évolution majeure. Et trois scénarios sont possibles, et ils peuvent bien bouleverser votre stratégie d’épargne. Découvrons-les en détail.

L’évolution du LEP au 1er août

À l’origine, le LEP permet de soutenir l’épargne des foyers les plus modestes. Il reste un produit phare grâce à son rendement supérieur par rapport aux autres placements réglementés. Ce livret offre non seulement une protection efficace contre l’inflation, mais il séduit également par sa sécurité.

Son taux évolue en fonction d’un arrêté du ministère de l’Économie, sur proposition du Gouverneur de la Banque de France. Et il pourrait faire l’objet d’une révision dès le 1er août. Cette décision, tant attendue, sera annoncée par François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque, avant le 15 juillet.

Si le taux du livret A se trouve gelé à 3 % jusqu’en 2025, la situation du LEP est différente. D’après MoneyVox, ces dernières années, il a connu une augmentation importante en réponse à l’inflation. Cependant, pour août prochain, des changements sont à prévoir et risquent d’influencer la perception des épargnants vis-à-vis de ce placement.

À voir LEP : cette mauvaise nouvelle et bonne surprise auxquelles vous attendre au 1er août

Comment est calculé le taux du LEP ?

Le premier scénario envisageable pour le taux du LEP est l’application de la formule légale. Le calcul de son rendement obéit à une méthode précise, appliquée deux fois par an : en mi-janvier et mi-juillet. Le résultat prend ensuite effet pour le semestre suivant. Deux éléments peuvent alors entrer en ligne de compte :

– La moyenne de l’inflation au cours des six derniers mois ;
– Le taux « technique » du livret A augmenté d’un demi-point.

Quant à la revalorisation du 1er août, il est fort probable que le second élément restera privilégié. La raison ? L’inflation moyenne du 1er semestre de l’année est d’environ 2,4 %, en baisse de près de deux points. En revanche, le taux « technique » du livret devrait s’élever à 3,60 %, soit une diminution de 1,4 point.

Les épargnants devraient ainsi s’attendre à une éventuelle baisse importante du taux du LEP par rapport à la précédente revalorisation. En effet, si la Banque de France opte pour cette formule de calcul, cela pourrait entraîner une perte importante. Pour un compte crédité de 10 000 euros, le manque à gagner sera de 70 euros d’intérêt.

Les autres scénarios possibles

Si la Banque de France applique cette formule de calcul, une baisse du taux du LEP est inévitable. Cependant, il existe encore des options pouvant éviter cette chute imminente.

À voir LEP : la mauvaise nouvelle est tombée, ce changement qui va faire rager les épargnants

Premièrement, la Banque de France peut choisir de ne pas suivre la méthode de calcul stricte. Elle a le droit de proposer au ministre de l’Économie le statu quo. Cela signifie que le taux actuel de 5 % reste maintenu.

À part cela, il y a une autre possibilité qui évite la chute drastique du taux de ce produit d’épargne. C’est le fait de limiter sa baisse. Dans ce cas, selon MoneyVox, les pouvoirs publics pourraient décider d’appliquer un rendement de 4 %.

Toutefois, il faut admettre que cette baisse va faire perdre quelques euros aux épargnants. Mais, malgré cette diminution, le LEP continuerait à offrir les meilleurs rendements parmi les livrets réglementés. Il saura ainsi préserver son attractivité comme produit d’épargne.

Source : MoneyVox

Vous aimez ? Partagez !