Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   LEP : le livret d’épargne phare des Français passe dans le rouge, voici les raisons

LEP : le livret d’épargne phare des Français passe dans le rouge, voici les raisons

Le LEP verra, sans doute, son taux baisser dans les prochaines semaines. Une mauvaise nouvelle pour les ménages modestes.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Pour les Français, les livrets réglementés sont des atouts importants pour maximiser le patrimoine financier. Livret A, LDDS ou encore LEP, les exemples ne manquent pas et des millions de citoyens placent leurs économies. 

Pour les plus modestes, le LEP sort du lot du fait de son taux très attractif de 5 %. En 2023, il l’était encore davantage, puisqu’il proposait alors un taux de 6 %. Malheureusement pour les ménages, il ne reste plus que quelques semaines pour profiter de ce taux de 5 %. En effet, la réduction du taux du Livret d’épargne populaire au 1ᵉʳ août 2024 semble inévitable, en raison du ralentissement continu de l’inflation.

Les conséquences de la baisse de l’inflation sur le LEP

Pour bien comprendre le fonctionnement du taux d’intérêt, vous devez savoir que c’est le ministère de l’Économie qui le fixe. Il suit les propositions du Gouverneur de la Banque de France pour cela. Deux fois par an (en février et en août), le taux peut changer. En effet, cela dépend de l’inflation et des taux interbancaires à court terme.

Or, depuis le début de l’année 2024, l’inflation montre une tendance à la baisse. Selon l’Insee, la progression des prix à la consommation était de 2,20 % en mai, un chiffre identique à celui d’avril, et nettement inférieur aux 3,10 % du mois de janvier. Sans parler de l’inflation de l’année 2023, au-delà des 5 %.

À voir Taux du LEP : ces 3 scénarios à prévoir pour votre épargne le 1er août

Avec une inflation moyenne de 2,40 % sur les premiers mois de 2024, la formule de calcul du taux du LEP indiquerait un taux de 2,50 %. Toutefois, le LEP ne peut descendre en dessous du taux du Livret A majoré de 0,50 point. 

Comme le taux du Livret A est gelé à 3,00 % jusqu’en février 2025, le LEP ne pourrait pas descendre en dessous de 3,50 %. De plus, une intervention du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, pourrait limiter cette baisse, comme ce fut le cas le 1ᵉʳ février dernier lorsque le taux du LEP avait été maintenu à 5,00 % malgré une inflation à 4,40 %.

LEP : un livret toujours aussi attractif ?

Bien que la baisse du taux du LEP soit une mauvaise nouvelle pour les détenteurs actuels, il demeure une option attractive pour protéger l’épargne contre l’inflation. Ce livret existe pour encourager l’épargne des ménages modestes. Ainsi, il présente des caractéristiques spécifiques et un fonctionnement avantageux. 

C’est pour cela que les conditions d’ouverture sont plus strictes que celles du Livret A. 56 millions de Français possèdent un Livret A. Pour le LEP, ils sont 11 millions. Nous notons une évolution à la hausse depuis quelques années.

Les conditions d’ouverture

Chaque personne éligible ne peut détenir qu’un seul livret, avec une limite de deux livrets par foyer fiscal. L’ouverture du LEP nécessite un versement initial minimum de seulement 30 euros, et les versements ultérieurs doivent être d’au moins 10 euros. 

À voir LEP : cette mauvaise nouvelle et bonne surprise auxquelles vous attendre au 1er août

Le plafond de dépôt est de 10 000 euros depuis le 1ᵉʳ octobre 2023, incluant les versements et les intérêts déjà capitalisés. Une fois ce plafond atteint, le livret continue de générer des intérêts, mais aucun nouveau versement ne peut se faire.

En outre, les fonds qui se trouvent sur le LEP sont disponibles à tout moment. Cela offre une flexibilité précieuse en cas de besoin financier urgent. Enfin, les intérêts du LEP sont exonérés de l’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Vous aimez ? Partagez !