Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Chômage : ces Français vont voir leurs allocations fortement baisser, les concernés

Chômage : ces Français vont voir leurs allocations fortement baisser, les concernés

Pour 2024, le gouvernement envisage des changements dans les allocations chômage. L’accent porte surtout sur les seniors. Voici les détails.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Début novembre, les partenaires sociaux ont négocié une réforme de l’assurance chômage. Prévue pour la mi-mars 2024, elle doit attendre la validation du gouvernement. Cela dit, ce dernier retarde sa décision en attendant une nouvelle négociation sur l’emploi des seniors. Des changements en ce sens sont d’ailleurs en perspective. Pour cela, le gouvernement porte une attention spéciale aux plus âgés dans cette démarche. Voici les détails.

Les seniors au cœur des mesures anti-chômage

Le gouvernement planche à nouveau sur les droits des demandeurs d’emploi en réaction à l’augmentation du taux de chômage. En effet, ce taux a atteint 7,4 % au troisième trimestre 2023, contre 7,2 % les trimestres précédents.

Plusieurs membres du gouvernement expriment leur engagement à intensifier leurs efforts. L’objectif est d’atteindre le plein emploi d’ici 2027, soit un taux de chômage de 5 %. Le gouvernement français a déjà entrepris des réformes.

Il a notamment réduit de 25 % la durée d’indemnisation des nouveaux inscrits à France Travail depuis le 1er février 2023. Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, plaide en faveur d’un « acte II de la réforme du marché de l’emploi ».

À voir Le versement de cette aide de 500 euros est supprimé, les Français concernés

Il souligne la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des réformes pour prévenir une augmentation du chômage. Le ministre, interrogé sur les mesures à court terme pour éviter cette remontée, envisage des économies de 440 millions d’euros.

Elles concerneront l’indemnisation des seniors entre 2024 et 2027.

Prolongation de l’âge d’indemnisation chômage

Une solution se profile pour résoudre le défi du chômage. Il s’agit d’augmenter l’âge donnant droit à 27 mois d’indemnisation pour les chômeurs. Cela impliquerait de passer cet âge de 55 à 57 ans. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de la réforme des retraites.

En effet, cette dernière a déjà repoussé l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Désormais, une autre proposition fait débat. Elle concerne l’augmentation de l’âge pour bénéficier de cette prolongation jusqu’à la liquidation de la retraite à taux plein.

Cet âge serait ainsi élevé de 62 à 64 ans. Notons au passage que ces ajustements visent à éviter une perte de ressources pour les travailleurs plus âgés. Ainsi, en attendant un consensus entre les partenaires sociaux, le gouvernement a pris une mesure.

À voir Attention, cette nouvelle mesure du gouvernement peut vous priver d’allocations chômage

Effectivement, il a prolongé les règles actuelles de l’assurance chômage jusqu’au 30 juin 2024 au plus tard. Cela offre donc la possibilité d’application si un accord sur l’emploi des seniors est trouvé d’ici là.

Doubler les contrôles de France Travail ?

Olivier Dussopt souhaite intensifier les efforts dans la gestion du chômage. Il exprime le vœu de doubler le nombre de contrôles de recherche d’emploi. Cette augmentation porterait les contrôles de France Travail de 500 000 à un million par an.

Un regard attentif serait porté sur les chercheurs d’emploi qui ont suivi dans des formations qualifiantes. Cela inclurait notamment ceux qui, malgré ces efforts, ont refusé des offres d’emploi en adéquation à leurs nouvelles compétences.

Le ministre se concentre par ailleurs sur les formations liées aux métiers en tension ou en transition. Cela inclut particulièrement les domaines du numérique et de la transition écologique. Il souligne l’importance de renforcer les contrôles.

Une mesure qui vise à garantir une démarche effective de recherche d’emploi après la formation. L’objectif est de s’assurer que toutes les offres d’emploi soient pourvues par des candidats ayant bénéficié d’une formation financée publiquement.

Vous aimez ? Partagez !