Vous êtes ici :   Accueil   >   À ne pas manquer   >   Chômage : à quoi vous attendre dès juillet puis en décembre avec la réforme

Chômage : à quoi vous attendre dès juillet puis en décembre avec la réforme

À quoi devons-nous nous attendre au sujet de la prochaine réforme de l'assurance chômage ? Voyons ensemble les dernières informations.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Après la réforme des retraites, le gouvernement s’apprête à lancer des changements cruciaux concernant le chômage. Alors, Gabriel Attal, encore Premier ministre, vient d’annoncer la publication prochaine du décret au sujet de cette réforme que les Français redoutent. 

Ce décret permettra, comme le soulignent nos confrères de MoneyVox, de fournir un cadre réglementaire pour les indemnités chômage des prochains mois. Il est cependant difficile aujourd’hui d’en parler concrètement. Il faut préciser que cette réforme ne verra le jour que si les prochaines élections législatives sont favorables à la majorité présidentielle. Mais actuellement, les premiers sondages indiquent une lutte entre le Front Populaire et le Rassemblent National. 

Un décret important pour la réforme de l’assurance chômage

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, une grande incertitude plane sur la réforme de l’assurance chômage. La parution du décret d’ici le 30 juin est essentielle. Pourquoi ? Pour éviter un vide juridique concernant le régime de l’assurance chômage à partir du 1ᵉʳ juillet. Le gouvernement utilise cette opportunité pour mettre en place sa réforme, qui devrait entrer en vigueur le 1ᵉʳ décembre 2024.

Cependant, la dissolution est logiquement à l’origine de nombreuses incertitudes. Sentant que cette réforme ne pourra pas se faire avec une majorité du Front Populaire, le gouvernement n’hésite pas à calomnier le rassemblement des partis de la gauche. En outre, comme les experts de MoneyVox le soulignent, c’est pour le moment le silence qui prédomine, et ce depuis les résultats des élections européennes. 

À voir Chômage : augmentation de l’allocation dès le 1er juillet, voici le nouveau montant de la hausse

Cependant, mardi dernier, la ministre du Travail Catherine Vautrin mentionnait l’existence d’un « décret de jointure ». Ce dernier doit prolonger le cadre transitoire en vigueur depuis début 2024. Mercredi, Emmanuel Macron évoquait, de son côté, la possibilité de passer par l’Assemblée ou par décret, en laissant la décision pour après les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. Pourtant, sans décret d’ici le 30 juin, « il n’y aura plus d’assurance-chômage au 1ᵉʳ juillet ». C’est en tout cas ce que soulignent les services du Premier ministre fin mai.

Assurance-chômage : le Premier ministre à la rescousse

Il faudra attendre le mercredi suivant, le 12 juin, pour que Gabriel Attal clarifie la situation au sujet de l’assurance chômage et du décret. Sur France Inter, il affirmait qu’un décret serait publié d’ici le 1er juillet pour cette réforme. Cette déclaration écarte l’option transitoire du « décret de jointure », sauf en cas de changement de dernière minute.

Le décret imminent ne modifie pas le montant des allocations chômage pour juillet, août ou jusqu’en novembre. Les conditions pour bénéficier des allocations sont donc les mêmes à court terme. Avoir travaillé 6 mois au cours des 24 derniers mois, avec une durée d’indemnisation maximale de 18 mois dans les cas standards.

Des changements de taille à partir de décembre 2024

À partir du 1ᵉʳ décembre, deux changements majeurs entreront en vigueur. En effet, il faudra avoir travaillé 8 mois sur les 20 derniers pour les moins de 57 ans pour avoir droit au chômage. En outre, la durée d’indemnisation maximale passera de 18 à 15 mois. 

Notons cependant que les élections législatives peuvent tout changer. En effet, la nouvelle majorité pourra parfaitement annuler ou modifier ce que prévoit le gouvernement au sujet de l’assurance chômage. Tout dépend, donc, des résultats à venir. Si la gauche remporte ces élections, sans doute que cette réforme ne verra jamais le jour. 

À voir Chômage : ces nouvelles règles d’indemnisation au 1er juillet qui vont tout changer

Source : MoneyVox

Vous aimez ? Partagez !