Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : la fin de cette aide annoncée par Gabriel Attal va vous pénaliser fortement

Retraite : la fin de cette aide annoncée par Gabriel Attal va vous pénaliser fortement

Les Français qui approchent de la retraite doivent se tenir au courant des dernières annonces du Premier ministre, Gabriel Attal.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Gabriel Attal n’est Premier ministre que depuis quelques jours, mais chacune de ses interventions éclipse la précédente. Il faut dire qu’il enchaîne les annonces chocs. Et elles ne font pas plaisir à tout le monde. Alors que les agriculteurs ragent, tout comme les professeurs, ce sont désormais les retraités qui risquent de rejoindre cette mouvance contestataire. 

Et pour cause, Gabriel Attal vient d’annoncer la suppression d’une aide importante. On vous explique en quoi consiste cette aide et pourquoi cette suppression est préoccupante pour les retraités en France.

Retraite : la fin d’une aide importante

Le Premier ministre vient d’annoncer la suppression de l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) lors de son discours de politique générale. Logiquement, cette suppression aura des répercussions potentiellement préoccupantes pour les Français proches de la retraite.

L’ASS concerne les demandeurs d’emploi qui ont épuisé leurs droits à l’assurance chômage. Il s’agissait d’une option pour ceux de plus de 50 ans. Son montant s’élevait à 18,17 euros par jour, soit 545,10 euros par mois. 

À voir Les stratégies efficaces pour augmenter votre retraite Agirc-Arrco et gagner plus chaque mois

Cependant, le Premier ministre souhaite supprimer cette allocation en raison du fait qu’elle permettait de valider des trimestres de retraite sans travailler, une approche que le gouvernement estime contraire à l’idée que la retraite devrait être le résultat du travail.

C’est bien sur cet aspect que le Premier ministre met l’accent. Le travail, et encore le travail. Son gouvernement souhaite mettre fin à l’assistanat. Alors que les députés et sénateurs augmentent leurs frais de mandat du fait de l’inflation, il refuse d’indexer les salaires sur l’inflation. Au contraire, il veut que les Français travaillent plus. Après tout, la retraite se mérite, de toute évidence.

Les conséquences de cette suppression 

La suppression de l’ASS pourrait avoir des conséquences négatives sur l’âge du taux plein pour la retraite. Contrairement à l’ASS, le Revenu de solidarité active (RSA) n’ouvre aucun droit à la retraite, ce qui peut compromettre la possibilité de partir à la retraite à taux plein sans décote. 

Cela représente un désavantage pour les chômeurs de longue durée. Cela affecte également la possibilité de cumuler des points auprès du régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Les chômeurs cotisent donc moins. Gabriel Attal estime que cette suppression devrait les pousser à travailler. C’est une vision assez étroite du chômage. En effet, tous les chômeurs veulent une seule chose, travailler. Mais le marché du travail et les offres d’emplois ne sont pas toujours à la hauteur. 

À voir Augmentation de 10% de votre retraite si vous envoyez ces documents au plus vite

Des conditions restreintes pour cumuler RSA et retraite

Alors que le RSA ne permet pas de cotiser pour la retraite, il peut être cumulé avec la pension de retraite.

Cependant, en raison des plafonds de ressources minimes du RSA, ce cumul est limité. Pour les célibataires sans enfant et ne bénéficiant pas d’aide au logement, le cumul de la retraite et du RSA ne peut pas dépasser 598,54 euros par mois, le montant maximal du RSA.

Cette décision pourrait avoir un impact significatif sur la planification de la retraite pour ceux qui comptaient sur l’ASS. Cela met en lumière l’importance de comprendre les nouvelles conditions et de rechercher des alternatives pour maintenir des revenus adéquats à la retraite.

Vous aimez ? Partagez !