Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Enfin une bonne nouvelle qui va alléger le budget des retraités en février

Enfin une bonne nouvelle qui va alléger le budget des retraités en février

Les retraités bénéficient d’une bonne nouvelle en ce début d’année. Ils peuvent aspirer à un meilleur niveau de vie !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Depuis de nombreux mois, l’inflation ne cesse de faire des ravages sur l’économie française. Et au milieu de tout cela, certains retraités se retrouvent parmi les plus démunis à cause de leur faible pension. Mais tout devrait changer au cours des prochaines périodes. En effet, le gouvernement se penche sur leur cas et leur offre des coups de pouce !

Retraités : Vers une revalorisation de leurs pensions

La première bonne nouvelle pour les retraités concerne la hausse de leur pension. En réalité, un bon nombre d’entre eux attendaient la mise en effectivité de ce dispositif depuis l’année dernière. Rappelons que Bruno Le Maire l’a déjà annoncé dans un communiqué officiel.

En septembre 2023, le ministre de l’Économie déclare une hausse de 5,3 % de la pension des retraités. Mais contrairement à ce que tout le monde pense, il ne s’agit pas d’un coup de pouce du gouvernement. En réalité, cette hausse découle d’un calcul précis selon le Code de sécurité sociale.

Cette hausse vient d’arriver dans le portefeuille des retraités le 9 février dernier. Il faut savoir que le versement se fait à terme échu. En termes clairs, la pension du mois de janvier arrive dans le compte du senior à partir du mois suivant.

À voir Retraités : bonne nouvelle concernant votre pension, les Français concernés

Les inscrits à l’Agirc-Arrco connaissent une petite dérogation, puisqu’ils reçoivent leur pension à partir du 1er jour du mois. Toutefois, les retraités inscrits à la Cnav et aux services de l’État doivent attendre le 9. Quoi qu’il en soit, la situation concernant les seniors ne peut que s’améliorer à partir de maintenant !

Une autre hausse à ne pas minimiser

Les travailleurs peuvent aspirer à une retraite minimale s’ils remplissent certaines conditions. Outre les modalités du taux plein et les trimestres requis, ils doivent également avoir une carrière qui dure 30 ans. Grâce à cela, ils bénéficient d’une pension minimale qui va s’ajouter à la liste de leurs revenus.

Il faut rappeler que cette retraite minimale vient de bénéficier de deux hausses successives. La première est survenue le 1er septembre 2023 et la deuxième le 1er janvier 2024. D’où le montant actuel de 733 € ou de 876 € pour une majoration complète.

Auparavant, les retraités inscrits à l’Agirc-Arrco devaient se conformer au malus de 3 ans. Mais après la réforme, ce dispositif n’a plus lieu d’être. Ainsi, les autorités ne peuvent plus retrancher une partie de la pension des seniors à partir d’Avril 2024.

Malgré la suppression du malus, les anciennes décotes ne font pas l’objet d’un remboursement. Et ce, même s’il s’agit des nouveaux départs. Néanmoins, la hausse de 5,3 % et les autres mesures gouvernementales laissent présager une meilleure situation pour les seniors.

À voir Retraite : toutes les aides que vous oubliez de réclamer, vous pouvez en bénéficier dès maintenant

Retraites : D’autres méthodes pour arrondir leur fin du mois

Les retraités n’ont pas à attendre les mesures de l’État pour améliorer leur situation. En effet, ils peuvent passer à l’action grâce à de nombreuses méthodes. Le plus sûr consiste à réclamer les aides auxquelles ils ont droit auprès de leurs caisses. Ils n’ont qu’à respecter les conditions et à rassembler les documents nécessaires.

Bien avant l’âge de la retraite, les travailleurs peuvent aussi anticiper leur situation. Entre autres, ils peuvent procéder à des rachats de trimestres en vue d’obtenir le taux plein. Par ailleurs, ils doivent aussi vérifier les informations leur concernant afin d’éviter toute méprise.

Vous aimez ? Partagez !