Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Il se rend chez Aldi et achète des brocolis, il ouvre le sachet et découvre l’effroyable

Il se rend chez Aldi et achète des brocolis, il ouvre le sachet et découvre l’effroyable

Un Britannique a eu la peur de sa vie en découvrant ce qu’il y a eu dans le sachet de brocolis qu’il a acheté chez Aldi. Les détails.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Neville Linton, un hommee âgé de 63 ans, avait acheté un sachet de brocolis frais chez Aldi. Il pensait faire une bonne affaire en choisissant ce légume vert, réputé pour ses bienfaits sur la santé. Cependant, il ne se doutait pas qu’il allait vivre une expérience traumatisante en ouvrant le sachet.

Une vipère dans les brocolis chez Aldi

Réputée pour ces prix attractifs, cette fois-ci, la chaine des supermarchés Aldi a fait parler d’elle pour une toute autre histoire. Et pour le moins agréable ! En effet, un consommateur appellé Neville Linton, originaire de Dudley, en Angleterre, a décidé de faire ses courses chez Aldi un beau jour.

Arrivé au rayon des légumes, il a pris un sachet de brocolis sans pour autant savoir ce qu’il y avait dedans. Une fois à la maison, en voulant laver les brocolis avant de les cuisiner, Neville a eu la mauvaise surprise de découvrir une vipère vivante enroulée autour des branches du légume provenant de chez Aldi.

Le serpent, d’une longueur de 30 centimètres, était de couleur marron et beige, avec des motifs en forme d’échelons sur le dos. Il s’agissait d’une couleuvre à échelons, une espèce venimeuse originaire du sud-ouest de l’Europe.

À voir Ces desserts que tout le monde achète chez Aldi sont rappelés d’urgence, ils sont contaminés

Neville, qui a avoué avoir une peur bleue des serpents, a immédiatement appelé sa sœur à la rescousse. Celle-ci est venue l’aider à mettre le reptile dans une baignoire, accompagnée de son frère.

« C’était assez effrayant. Je ne suis pas doué avec les serpents. Heureusement que je n’ai pas laissé le brocoli dans la cuisine, sinon il se serait échappé dans la maison », a raconté le sexagénaire.

La réaction du personnel d’Aldi

Tout de suite, Neville s’est rendu chez le magasin Aldi, et ce, accompagné de sa sœur. Le duo a expliqué la situation aux membres du personnel de l’enseigne, mais ces derniers avaient du mal à écouter leur récit.

En effet, les employés d’Aldi ont d’abord cru à une blague, avant de se rendre compte de la réalité. Ils ont ensuite conduit le serpent au zoo de Dudley, où l’animal se fait identifier et pris en charge. Neville s’est vu ensuite proposé une indemnisation vu les dommages causés.

L’indemnisation insuffisante d’Aldi

Neville a indiqué combien la situation l’avait choqué et effrayé. Par la suite, il a souligné le risque que cela représentait pour sa famille. Pour rappel, il vit avec son fils handicapé et sa belle-mère vulnérable.

À voir Elle se rend chez Aldi et achète des frites surgelées, elle découvre l’inimaginable dans le sachet

Le Britannique a également estimé que l’indemnisation proposée par Aldi était insuffisante, sans préciser le montant. Il a demandé des explications sur la provenance des brocolis et sur les mesures prises pour éviter que cela ne se reproduise.

« Ce n’est tout simplement pas suffisant. Les implications pour nous, s’il s’était répandu dans la maison, auraient été énormes. De plus, j’ai la phobie des serpents, donc il y a aussi l’impact émotionnel », a-t-il avoué.

Un cas rare, mais pas isolé

Ce n’est pas la première fois qu’un client trouve un animal indésirable dans un produit alimentaire. En effet, des cas similaires ont été rapportés dans le passé, impliquant des salades, des kiwis, des bananes ou encore des raisins.

Il s’agit généralement d’insectes ou de vers, mais parfois aussi de grenouilles, de souris ou de scorpions. Ces incidents sont dus à la contamination des produits lors de la récolte, du transport ou du stockage. Ils sont rares, mais peuvent être très désagréables, voire dangereux, pour les consommateurs.

Vous aimez ? Partagez !