Vous êtes ici :   Accueil   >   News 24/7   >   Impôts : ne supprimez pas ce SMS, ce n’est pas une arnaque et il peut vous coûter une fortune

Impôts : ne supprimez pas ce SMS, ce n’est pas une arnaque et il peut vous coûter une fortune

Un SMS concernant les impôts trouble les Français. Ils pensent à une arnaque en ligne et se méfient. Ont-ils raison ?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Le 11 avril dernier marquait le lancement de la saison fiscale. Depuis cette date, les contribuables français peuvent remplir leur déclaration de revenus pour le paiement de leurs impôts. Pour certains, la date limite est passée. Pour d’autres, elle approche. 

La Direction générale des Finances publiques (DGFiP) gère le budget et le patrimoine foncier de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que les impôts. Or, certains Français ont pu recevoir un SMS se présentant comme officiel. Pourtant, ils sont nombreux à estimer qu’il s’agissait d’une arnaque. Alors, info ou intox ?

Impôts : un SMS authentique ou une arnaque sournoise ?

Avec l’augmentation des arnaques en ligne via SMS, appels et courriels, il n’est pas surprenant que nombreux soient ceux qui doutent de l’authenticité des messages qu’ils reçoivent. Recevoir un SMS du fisc n’est pas courant, ce qui peut susciter la méfiance. Nos confrères de L’Internaute ont enquêté sur la question.

Pour dissiper tout doute, il est important de clarifier que ces SMS ne sont pas une tentative de phishing. En réalité, ces messages proviennent bien du fisc. Le contenu est simple et direct : « Bonjour, pensez à déclarer vos revenus sur impots.gouv.fr. Besoin d’aide ? Appelez le 0809401402 (appel non surtaxé). Direction générale des Finances publiques. »

À voir Impôts : les chances d’avoir un contrôle fiscal se sont multipliées, voici pourquoi

Des milliers de contribuables ont reçu ce message, se demandant s’il s’agissait d’une arnaque. Cependant, L’Internaute confirme que ce SMS est authentique. Depuis quelques jours, la DGFiP envoie ces rappels pour inciter les Français à déclarer leurs revenus en ligne avant les dates limites. En effet, s’ils n’ont pas validé à temps la déclaration pour les impôts, ils recevront des pénalités.

Impôt : l’importance du respect des dates

Ce rappel s’adresse spécifiquement à ceux qui n’ont pas encore validé leur déclaration. C’est crucial, car ne pas déclarer ses revenus à temps entraîne des sanctions financières. La date limite pour les habitants des départements numérotés de 1 (Ain) à 19 (Corrèze) ainsi que pour les résidents à l’étranger était le 23 mai. 

Pour les départements 20 à 54, la date limite était le 30 mai. Ceux qui n’ont pas respecté cette échéance peuvent toujours valider leur déclaration, mais ils devront payer des pénalités de retard.

En cas de retard, le montant de l’impôt est majoré de 10 % si la déclaration est faite spontanément après la date limite. Si une mise en demeure est nécessaire, cette majoration peut grimper à 20 % voire 40 % selon le délai de régularisation. De plus, des intérêts de retard de 0,2 % par mois s’ajoutent.

Une date limite qui approche

Les Français restants ont encore quelques petits jours devant eux. En effet, pour les départements 55 au 974/976, la date limite tombe le 6 juin 2024. Il ne serait donc pas étonnant qu’ils reçoivent un SMS. Nous les invitons à en prendre note pour ne pas rater la date limite.

À voir Impôts : ce détail essentiel que les propriétaires doivent impérativement vérifier au 26 juin

Pour ceux qui déclarent leurs revenus pour la première fois, le paiement de l’impôt sur le revenu peut soulever des questions. Avec le prélèvement à la source, il n’est pas nécessaire de mettre de côté tout au long de l’année pour régler l’impôt, sauf pour les revenus autres que le salaire.

Si le montant de l’impôt est inférieur ou égal à 300 euros, le prélèvement se fait en une seule fois. Si le montant dépasse cette somme, le paiement est échelonné en quatre prélèvements égaux en septembre, octobre, novembre et décembre.

Vous aimez ? Partagez !