Vous êtes ici :   Accueil   >   Conso   >   Les œufs de ces poulaillers ne doivent plus être consommés, ils sont pollués selon l’ARS

Les œufs de ces poulaillers ne doivent plus être consommés, ils sont pollués selon l’ARS

L’Agence Régionale de Santé avise les consommateurs d’œufs pollués de ces zones. Êtes-vous concerné par cette alerte ?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les œufs font partie des produits alimentaires que l’on consomme beaucoup. Ils sont nécessaires pour la préparation de nos recettes. Mais ces derniers temps, l’Agence Régionale de santé (ARS) a signalé que certains œufs étaient victimes de pollution. Découvrez les détails et les précautions à prendre face à cette mise en garde.

Œufs pollués : L’Agence Régionale de santé (ARS) lance une alerte

Ces derniers temps, l’ARS de l’Île-de-France remet en question les œufs en provenance des poulaillers domestiques dans la région parisienne. Selon le résultat des études effectuées, cette denrée subit une contamination systématique des sols et des œufs par des polluants.

Suite à cette analyse, l’ARS demande une révision des habitudes alimentaires des Français. Pour découvrir plus de détails sur le sujet, il faut se référer aux conseils de l’ARS sur les risques liés à la consommation excessive des œufs pollués. Mais aussi sur les précautions à prendre, ainsi que les zones concernées par ces directives.

Lors de cette étude, l’ARS s’est penchée sur 25 poulaillers situés dans la région parisienne. Et il se trouve que seuls deux d’entre eux respectent les normes sanitaires. Les polluants organiques persistants (POP), à savoir les dioxines, les furanes, les polychlorobiphényles (PCB), et les PFAS se trouvent donc dans les échantillons prélevés. Voilà la raison de la contamination des œufs.

À voir Elle fait ses courses chez Lidl et voit rouge, la situation dégénère, « non, je ne suis pas calme »

L’ARS rappelle que la consommation régulière d’œufs pollués peut avoir de graves conséquences sur la santé à long terme, tels que les troubles de la reproduction, neuro-comportementaux, mais pire encore, cela accroît les dangers du cancer.

Quelles sont les précautions nécessaires ?

Face à cette situation alarmante, l’ARS conseille d’éviter la consommation régulière des œufs pollués. Et cela concerne les œufs autoproduits dans les Communes de l’unité urbaine de Paris. Il est possible d’en consommer, mais de façon modérée. Et cela concerne surtout les personnes déjà sensibles du point de vue de la santé.

Mais qu’en est-il des œufs commercialisés ? Cette question se répète auprès des consommateurs. Il faut préciser que ces produits subissent des contrôles sanitaires réguliers et s’imposent à des réglementations européennes sur les denrées alimentaires. Cela garantit en quelque sorte la qualité de ce produit vendu dans le commerce.

De plus, les poules élevées pour cet usage s’exposent moins aux sols contaminés. Au contraire de celles élevées chez les particuliers. Dans ce dernier cas, les volailles s’exposent très souvent à la concentration des POP. Il est à noter que les œufs produits sous cette condition sont consommables, mais avec modération.

Ainsi, si vous doutez des éventuelles conséquences quant à la consommation des œufs, l’ARS vous recommande d’acheter les œufs du commerce. C’est plus sûr. Pour plus de certitude, on vous fait une petite liste des régions concernées par cette alerte.

À voir Électricité : l’astuce simple et imparable pour économiser 400 € par an sur votre facture

Œufs contaminés : Quelles sont les régions touchées par cette alerte ?

Il faut donc savoir que quatre cent dix communes dont Paris sont touchées par cette alerte à la contamination des sols et des œufs pollués. Ainsi, ces régions doivent prendre compte des recommandations de l’ARS. On peut citer les départements de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne. Mais aussi les parties Seine-et-Marne, des Yvelines, de l’Essonne et de Val-d’Oise.

Si vous êtes dans l’une de ces régions et que vous possédez un poulailler, vous devez suivre les bonnes pratiques afin d’assurer l’autoconsommation. En effet, il faut rappeler que la sécurité alimentaire est l’enjeu majeur de l’ARS. Et face à la contamination des œufs dans ces régions, elle ne peut pas rester sans rien faire. Mais la meilleure solution est donc d’avoir une prise de conscience collective et de se soucier de la santé.

Vous aimez ? Partagez !