Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : un retraité sur 7 ne perçoit pas le bon montant de pension, les erreurs à éviter à tout prix

Retraite : un retraité sur 7 ne perçoit pas le bon montant de pension, les erreurs à éviter à tout prix

1/7 des seniors touchent le mauvais montant ! Vérifiez votre relevé et corrigez les erreurs pour profiter d'une retraite sans soucis !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’heure de se retirer du monde professionnel a sonné ? Félicitations ! Mais attention, un nouveau retraité sur 7 ne perçoit pas le bon montant de pension. Erreurs de calcul, trimestres manquants… les pièges sont nombreux. Pas de panique ! Cet article vous donne les clés pour éviter les erreurs. De sorte que vous pouvez apprécier votre pension bien méritée.

Un taux d’erreur inacceptable en termes de retraite !

Un rapport accablant de la Cour des Comptes de mai 2023 révèle que 1 prestation de retraite sur 7 comporte des erreurs financières. Ce chiffre alarmant ne concerne que le régime de base. Ainsi, elle ne prend pas en compte les caisses complémentaires, où les erreurs sont encore plus fréquentes !

Valérie Batigne, présidente de Sapiendo, une plateforme digitale de conseils, tire d’ailleurs la sonnette d’alarme. « En 2021, 84 % des relevés analysés par QualiRetraite comportaient des anomalies, le plus souvent au détriment des retraités, pour un montant moyen de 790 euros par an », déclare-t-elle.

Mais pourquoi tant d’erreurs ? Eh bien, plusieurs facteurs contribuent à ce phénomène. Notamment, un manque notable d’informatisation. Les relevés de carrière des nouveaux retraités couvrent 40 à 43 années de cotisations. Une période où la plupart des informations n’étaient pas informatisées !

À voir Retraite : cette technique pour obtenir 4 trimestres en travaillant seulement 2 mois

Cette anomalie s’explique également par une multiplication des interlocuteurs. Le nombre d’intervenants dans la gestion des cotisations y joue un rôle majeur. En effet, plus ils sont nombreux, plus le risque d’erreurs impliquant la transmission d’informations est élevé.

Voici comment traquer les erreurs sur son relevé de carrière !

Votre relevé de carrière, sésame pour une pension paisible ? Pas si vite ! Le récent rapport de la Cour des Comptes a donné des sueurs froides aux futurs retraités. Heureusement, il existe des moyens de débusquer les erreurs et de rectifier le tir.

Focus sur les zones sensibles ! En effet, certaines périodes de votre vie professionnelle sont plus à risque d’erreurs que d’autres. À savoir : le service militaire, l’apprentissage, le chômage, le cumul d’activités ou encore les congés maternité/maladie !

Il est donc impératif pour les futurs seniors de rester vigilants. Chaque année, connectez-vous à « Mon Compte Retraite » et vérifiez attentivement les détails suivants. Soit : le report de toutes les périodes assimilées, les trimestres de majoration pour enfant et la cohérence des points acquis.

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter la caisse d’assurance retraite. Des professionnels vont vous fournir des renseignements plus détaillés. Conseil supplémentaire : conservez tous vos documents justificatifs. Cela concerne notamment vos contrats de travail, vos bulletins de paie, etc.

À voir Retraite : ce service gratuit que vous devez connaître pour votre pension Agirc-Arrco

Les cabinets spécialisés sont vos alliés pour une retraite sans erreur

Comprendre les calculs des caisses des pensions, et surtout des complémentaires, relève souvent du parcours du combattant. Face à cette complexité, faire appel à un cabinet spécialisé peut s’avérer une option judicieuse. Optima Retraite, Henner, Sapiendo… ils sont assez nombreux en France ! Concrètement, comment ça marche ?

Eh bien, le cabinet examine attentivement votre relevé et recherche les anomalies, les oublis ou les incohérences. Les périodes à risque, comme le service militaire ou les cumuls d’activités, font l’objet d’une attention particulière. Vous êtes ensuite invité à fournir les pièces justificatives correspondant aux failles détectées. Enfin, le cabinet contacte les caisses concernées et les informe des erreurs à corriger.

Vous aimez ? Partagez !