Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : le montant de votre pension versé en février pourrait vous surprendre, voici pourquoi

Retraite : le montant de votre pension versé en février pourrait vous surprendre, voici pourquoi

Les pensions de retraite ne vont pas augmenter pour tout le monde. En effet, certains Français doivent s'attendre à une baisse.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les seniors attendaient avec impatience le mois de février. Et pour cause, ce mois-ci, ils vont enfin toucher les pensions de retraite post-revalorisation. Pour rappel, en janvier dernier, elles ont augmenté de 5,3%. Mais cette hausse sera visible sur le compte en banque en février. Les Français commencent donc bien l’année. À moins que…

La pension de certains seniors risque de ne pas augmenter. Et ce, malgré la revalorisation. Mais comment expliquer cette possible future baisse ? La raison est bien simple. En effet, si les pensions augmentent, c’est aussi le cas des taux de trois prélèvements sociaux. 

Retraite : tous les Français ne vont pas profiter d’une hausse des pensions 

En 2024, c’est officiel, la pension de base profite d’une revalorisation de 5,3%. Elle suit celle de la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Cette dernière, qui remonte à novembre dernier, était plus relative, à hauteur de 4,9%. Les seniors s’attendent donc à une hausse de leur pension de retraite. Malheureusement, tous n’en profiteront pas. 

En effet, en plus de ne pas profiter de la hausse, certains Français subiront une baisse de leur pension. Pourquoi ? Car le taux de trois prélèvements sociaux augmente en parallèle de la revalorisation. Ces prélèvements sont les suivants. La contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa), la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

À voir Retraite : ce gros changement à prévoir pour le versement de votre retraite suite à une proposition de loi

Une réévaluation des taux a lieu en fonction du dernier avis d’imposition de chaque senior. Cette réévaluation est donc annuelle. Par conséquent, si les revenus d’un senior augmente, alors ils risquent de voir leur pension baisser du fait de la hausse du taux d’imposition.

Les retraités qui vont voir leur pension baisser

Les prélèvements sociaux classent les retraités en plusieurs catégories. Commençons par celle qui ne subira pas cette baisse de la pension. Il s’agit de la catégorie où on trouve les retraités non imposables. Ces derniers sont exempts des prélèvements sociaux. 

Les retraités de la deuxième catégorie profitent, de leur côté, d’un taux réduit. Ils ne paient pas la Casa. Le taux de la CRDS est de 0,5%, et celui de la CSG est de 3,8%. Ils vont donc subir une légère baisse.

La troisième catégorie subira une baisse relativement plus importante. Il s’agit des retraités qui paient un taux médian. Le taux de la Casa est de 0,5% et celui du CRDS de 0,5%. En revanche, celui de la CSG grimpe à 6,6%.

Mais ce taux est encore plus impressionnant pour la dernière catégorie, la plus impactée. Le taux de CSG est de 8,3%. 

À voir Retraite Agirc-Arrco : augmentation des pensions, voici la date de la hausse et la méthode

Comment se fait le calcul ?

Les seniors de la première catégorie sont ceux qui ne paient pas d’impôts. Par extension, ils ne paient pas de taxe. Tout simplement car ils sont trop modestes. En effet, ils gagnent, par an, moins de 12 230 euros. 

Le taux réduit, de son côté, concerne les retraités qui gagnent entre 12 231 euros et 15 888 euros. La troisième catégorie comprend les seniors qui gagnent entre 15 889 et 24 812 euros. Enfin, les retraités les plus impactés sont ceux qui gagnent plus de 24 812 euros à l’année. 

Il est à noter, enfin, que le dispositif de lissage garantit qu’un retraité ne passera pas automatiquement à un niveau d’imposition supérieur d’une année à l’autre, à moins qu’une augmentation de revenus soit constatée pendant deux années consécutives.

Vous aimez ? Partagez !