Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : attention, votre pension de base peut baisser en février, les seniors concernés

Retraite : attention, votre pension de base peut baisser en février, les seniors concernés

Les pensions de retraite ne vont pas toutes augmenter en 2024, malgré la revalorisation intéressante de 5,3%.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’année devait bien commencer pour les retraités. Enfin, dès le mois de février, ils vont profiter de la revalorisation de 5,3% sur les pensions de base. Une revalorisation plus importante que celle annoncée par le gouvernement il y a quelques mois. En effet, on nous annonçait une hausse de 5,2%. Mais, à cause de l’inflation, la hausse est finalement légèrement plus conséquente.

Dans les faits, c’est une excellente nouvelle. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que la pension va augmenter. Comment pourrait-elle baisser alors que la revalorisation est enfin effective ? Pour une raison toute simple. En effet, trois prélèvements sociaux augmentent au même moment

Retraite : pas de hausse des pensions pour tout le monde

En février, les seniors vont toucher les pensions de retraite du mois de janvier. Or, elles connaissent une revalorisation intéressante de 5,3%. En revanche, tous ne pourront pas se délecter de cette hausse. Certains vont même assister à la baisse de leur pension. En cause, trois prélèvements sociaux.

Mais quels sont ces prélèvements sociaux qui augmentent ? Ils sont au nombre de trois. D’abord, la contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa). Ensuite, la contribution sociale généralisée (CSG). Enfin, la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

À voir Retraités : bonne nouvelle concernant votre pension, les Français concernés

Ces prélèvements subissent chaque année une réévaluation en fonction du dernier avis d’imposition. Par conséquent, si un retraité voit ses revenus augmenter, alors les prélèvements sociaux augmenteront aussi. De quoi réduire le montant de la pension.

Qui sont les retraités concernés ?

On peut classer les seniors en différentes catégories. La première concerne les retraités qui ne sont pas imposables. Par conséquent, ces derniers ne paient aucun prélèvement social. Ainsi, ces seniors ne verront pas leur pension baisser. 

La deuxième catégorie fait apparaître les retraités qui profitent d’un taux réduit. Ils ne paient pas la Casa, et profitent d’un taux de 0,5% pour la CRDS et de 3,8% pour la CSG. Ainsi, ils verront leur pension subir une légère baisse. Les taux augmentent pour la troisième catégorie. Les retraités de cette catégorie paient la Casa à hauteur de 0,3%. Pour la CRDS, c’est 0,5% et, enfin, 6,6% pour la CSG.

Pour finir, la dernière catégorie est celle qui subira la plus grosse baisse. En effet, les seniors ne paieront certes que 0,3% de Casa et 0,5% de CRDS. Mais le taux de CSG explose, avec 8,3%. 

Les seniors de la dernière catégorie ne toucheront donc pas une pension plus importante en février. Et ce, malgré la revalorisation intéressante qu’ils attendent tous avec impatience.

À voir Retraite : ces nouveaux services en 2024 vont vous faciliter la vie et vos démarches

Les plafonds pour chaque catégorie

Les retraités qui appartiennent à la première catégorie ont des ressources inférieures à 12 230 euros à l’année. Ils profitent alors d’une totale exonération et ne paient pas ces prélèvements sociaux. Ceux qui gagnent entre 12 231 euros et 15 888 euros appartiennent à la deuxième catégorie. 

Il faut gagner entre 15 889 euros et 24 812 euros pour profiter d’un taux médian. Et si vous gagnez plus de 24 812 euros à l’année, alors c’est le taux normal qui s’applique. Vous ne profitez d’aucune ristourne.

Pour finir, notons que le changement d’imposition de senior n’est possible qu’en cas d’augmentation des revenus pendant deux années consécutives.

Vous aimez ? Partagez !