Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   3 bonnes nouvelles passées inaperçues pour les retraités vont tomber, ne les manquez pas

3 bonnes nouvelles passées inaperçues pour les retraités vont tomber, ne les manquez pas

La hausse de la retraite à 5,3 % représente le changement les plus connu de la reforme, mais d'autres bonnes nouvelles viennent avec.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En 2024, les retraités bénéficient d’une hausse exceptionnelle de leurs pensions de base, qui suit l’inflation des deux dernières années. Mais ce n’est pas tout : d’autres changements moins connus peuvent aussi améliorer leur situation financière. Nos confrères du MoneyVox ont soulevé trois d’entre eux. Ces mesures concernent les nouveaux retraités, mais aussi ceux qui le sont déjà. Les détails.

1 – Retraite de base : une hausse après un gel

Si vous allez prendre votre retraite en 2024, vous avez de la chance. Pendant trois ans, le montant maximum de votre retraite de base n’a pas changé. Mais il a bien monté en 2023, et il monte encore plus en 2024. Ce montant maximum, c’est le plafond de la Sécurité sociale (PASS).

Ce changement vous profite si vous avez bien gagné pendant votre carrière, comme MoneyVox l’a précisé. En fait, le plafond qui a augmenté en 2023 a été bon pour ceux qui sont partis à la retraite récemment. Surtout, ceux qui ont eu de bons salaires pendant leurs 25 meilleures années de travail.

Avec l’augmentation de 6,9 %, le plafond de leur pension s’élève, en effet, à 1 833 euros. Et l’augmentation du PASS de 5,4 % fait monter en 2024 à 1 932 euros par mois avant les impôts. C’est la pension la plus élevée pour la retraite de base.

À voir Retraite : ce gros changement à prévoir pour le versement de votre retraite suite à une proposition de loi

Le plafond concerne seulement les nouveaux pensionnaires de 2024. Mais il ne concerne que la retraite de base du secteur privé, celle de l’Assurance retraite (par la Cnav ou Carsat). Les pensionnaires de l’Agirc-Arrco, eux, sont exclus de cette nouvelle.

2 – Plus de malus pour le régime Agirc-Arrco

Si vous êtes parti à la retraite récemment, vous avez peut-être un malus sur votre complémentaire Agirc-Arrco.

Le malus, c’est une baisse de votre pension pendant 3 ans, même si vous avez tous vos trimestres. C’était en fait pour vous encourager à travailler plus longtemps. Mais avec la réforme des retraites, ce malus ne sert plus à rien.

Il n’existe plus pour ceux qui partent à la retraite depuis le 1er décembre 2023. Mais si vous le payez encore, vous devrez attendre encore un peu.

Le malus, qu’on appelle aussi « coefficient de solidarité », touchera à sa fin dès le 1er avril 2024. Et ce, sur la pension Agirc-Arrco du mois d’avril. Par contre, vous n’aurez aucun remboursement du malus que vous avez payé ces derniers mois. Il en sera de même pour ce que vous allez payer en ce début d’année 2024.

À voir Retraite Agirc-Arrco : augmentation des pensions, voici la date de la hausse et la méthode

3 – Retraite minimum : une deuxième revalorisation

Vous comptez prendre votre retraite cette année ? Vous avez peut-être droit à une retraite minimum. C’est une garantie si vous avez tous vos trimestres et 30 ans de travail.

Ce dispositif, c’est le minimum contributif. Il a déjà connu une hausse au 1er septembre 2023, avec la réforme des retraites. Une revalorisation qui le fait passer de 684 euros à 709 euros pour le minimum contributif « simple ».

Le minimum contributif et son bonus éventuel augmentent encore en 2024. Au 1er janvier, on enregistre 709 à 733 euros pour le minimum contributif et 848 à 876 euros avec le bonus complet. En revanche, si vous n’avez pas tous vos trimestres ou 30 ans de travail au moment du départ, vous aurez un minimum moins élevé, proportionnel à vos trimestres.

Source : MoneyVox

Vous aimez ? Partagez !