Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Ses sœurs payent 30 € leurs courses au lieu de 2 900 €, la ruse redoutable de cette caissière

Ses sœurs payent 30 € leurs courses au lieu de 2 900 €, la ruse redoutable de cette caissière

Cette caissière a utilisé une escroquerie bien ficelée pour avantager ses sœurs après leurs courses. Voici les détails !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Ce scénario digne d’un thriller hollywoodien prend place dans un supermarché pas comme les autres. L’héroïne (ou plutôt l’antihéroïne) de cette histoire n’est autre que la caissière. Cette dernière a mis en œuvre un plan machiavélique pour arnaquer son employeur. Et cela, au bénéfice de ses sœurs après leurs courses !

Courses : Un plan redoutable

C’est au sein du Carrefour de Thionville en Moselle que les événements ont pris place. En décembre 2020, une caissière a mis en place un plan intelligent pour duper son employeur. Elle voulait apparemment faire plaisir à ses sœurs. L’histoire commence pendant la soirée du Nouvel An.

Deux adolescentes entrent dans le supermarché avec un chariot vide pour faire tranquillement leurs courses. Un scénario qui ne présentait aucune menace pour les deux agents de sécurité de l’enseigne.

À l’intérieur du magasin, les deux jeunes filles simulent alors une séance de courses ordinaire. Elles déambulent dans les allées à la recherche d’articles. Pourtant, derrière cette façade se cache un dessein perfide. Il faut savoir que les clients de Carrefour ont la possibilité de scanner les articles avec des scannettes. C’est avec ce mécanisme que les deux sœurs ont conçu un plan sournois.

À voir Automobilistes : l’astuce qui permettrait de garder vos points en cas d’excès de vitesse

Leur idée consistait à scanner les articles les moins chers. Une fois leur pseudo-shopping terminé, elles ont rejoint la caisse dont leur sœur en est la responsable ! Cette dernière a ensuite décidé de gâter les deux malines en réduisant la facture de tous leurs articles.

Le verdict du juge

La caissière a étonnamment limité la facture à 30 euros. Toutefois, le montant total des courses s’élève à 2 900 euros. Le hic pour les fraudeuses, c’est que les caméras de surveillance du magasin ont tout capturé.

Avant même de pouvoir charger leurs provisions dans la voiture, la sécurité les a chopées à la volée. Prises en flagrant délit, les jeunes filles optent pour l’honnêteté. Elles décident de raconter toute la vérité à la sécurité, qui a promptement interpellé leur sœur.

Suite à cela, l’employeur a décidé d’amener la caissière de 23 ans devant les tribunaux. On découvre alors que le casier judiciaire de cette dernière est vierge. Ainsi, le tribunal lui a accordé deux choix.

La première option est d’accomplir 70 heures de travaux d’intérêt général dans les 18 prochains mois. Une condition plutôt souple ! En parallèle, celle qui a mal facturé les courses de ses sœurs pourrait choisir d’écoper de deux ans de prison ferme.

À voir Cette nouvelle arnaque qui vise les cartes bancaires des seniors fait rage, méfiez-vous

Courses : La motivation de l’accusée

La caissière avance que ce sont ses deux sœurs qui ont élaboré ce plan machiavélique. Elle affirme avoir initialement hésité, mais aurait fini par céder. Le besoin de subvenir aux besoins alimentaires en est la principale raison. Et apparemment, leur famille fait face à des difficultés financières importantes. D’ailleurs, c’est la principale raison qui pousse certaines personnes à devenir des malfrats.

Cependant, cette révélation a étonné Eric Lambert, le Président du tribunal. Et pour cause, seulement 30 euros sur 2 900 euros correspondaient à des produits alimentaires. Ce détail a alors jeté une nouvelle lumière sur les réelles motivations de l’accusée. Une escroquerie sur les courses qui continue de susciter des interrogations.

Vous aimez ? Partagez !