Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   3 conditions majeures pour optimiser le montant de l’AAH pour les retraités

3 conditions majeures pour optimiser le montant de l’AAH pour les retraités

Désormais, les retraités peuvent percevoir l'AAH s'ils répondent aux conditions. Mais comment maximiser ses ressources ?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une aide française que perçoivent les personnes en situation de handicap. Cette aide est un complément de revenus ou alors l’unique source de revenus pour ceux dont le handicap les empêche de travailler.

Dans certaines situations, les retraités perçoivent cette précieuse aide. Mais comment les seniors peuvent-ils faire pour maximiser l’argent qu’ils reçoivent chaque mois ? Peuvent-ils accumuler cette aide avec d’autres allocations ?

AAH : des changements salvateurs pour les Français

Des modifications ont été apportées aux règles d’attribution de cette aide. Initialement, l’AAH concerne travailleurs handicapés. Mais désormais, les retraités peuvent, eux aussi, la toucher. En outre, le décret n° 2022-1964 a récemment éliminé la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul du montant de cette prestation, visant ainsi à « déconjugaliser » l’AAH au bénéfice de son destinataire.

Cela faisait des années que les associations demandaient la séparation des revenus pour le calcul de l’AAH. Pour elles, cette décision était essentielle. Elle permet dorénavant aux bénéficiaires de ne plus avoir à choisir entre l’amour et l’argent. Ils sont indépendants financièrement et ne dépendent plus des revenus de leur partenaire.

À voir Cette aide que les parents ne doivent surtout pas oublier de réclamer : comment l’obtenir facilement

Maximiser le montant de l’AAH

Pour maximiser le montant de cette aide, il est possible de la cumuler avec d’autres subventions. On pense notamment à la réduction sociale téléphonique, la majoration pour la vie autonome ou encore la prime d’activité.

Cependant, le cumul de l’AAH avec l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ou l’allocation de solidarité spécifique ne peut se faire. De plus, lorsque les bénéficiaires touchent d’autres subventions telles que le RSA ou la pension d’invalidité, le montant de l’AAH sera automatiquement réduit.

La récente revalorisation de l’AAH vise également à accroître son montant, offrant ainsi aux bénéficiaires un revenu plus confortable. Actuellement, pour un individu vivant seul, cette subvention est de 971,37 euros, par rapport aux 956,65 euros précédents. Comme toutes les autres aides sociales, le montant s’ajuste avec l’inflation. Or, cela ne vous a pas échappé, l’inflation frappe le pays depuis trois ans. De même, rappelez-vous que les pensions de retraite ont augmenté de 5,3% le 1ᵉʳ janvier 2024.

Pour être éligible, le taux d’incapacité permanente doit être d’au moins 80 %, bien que les personnes handicapées avec un taux compris entre 50 et 79 %, incapables de trouver un emploi en raison de leur handicap, puissent également y prétendre.

Tous les retraités en situation de handicap ont-ils droit à cette aide ?

Le calcul de l’AAH prend en compte divers critères, tels que le taux d’incapacité permanente, la situation familiale du bénéficiaire (présence d’un conjoint, personnes à charge, etc.), et les revenus du ménage, qui ne doivent pas dépasser un seuil spécifique.

À voir 500 euros par mois en moins pour certains bénéficiaires de l’AAH, les raisons expliquées

En ce qui concerne l’AAH à partir de la retraite, le versement de l’allocation dépend du taux d’incapacité du bénéficiaire. L’AAH est octroyée en complément de la pension lorsque le taux d’incapacité est d’au moins 80 %, et de manière réduite lorsque le montant de la pension est inférieur à celui de l’AAH. Pour les bénéficiaires dont l’incapacité se situe entre 50 et 79 %, l’octroi de l’AAH cesse à l’âge légal de la retraite.

Vous aimez ? Partagez !