Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   AAH revalorisée : les nouveaux montants que vous toucherez en 2024

AAH revalorisée : les nouveaux montants que vous toucherez en 2024

On fait le point avec vous sur les dernières informations concernant l'AAH. Déconjugalisation, hausse, on vous dit tout.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’allocation adulte handicapée (AAH) bénéficiera d’une revalorisation en 2024. De quoi offrir aux bénéficiaires un meilleur soutien financier en cette période difficile. Mais qui touche l’AAH en 2024 ? Comment en faire la demande ? Et quel est son montant ?

L’AAH : pour qui et pour quoi ?

L’AAH est une prestation sociale qui apporte un soutien financier aux personnes en situation de handicap. Son objectif est de compenser le handicap en garantissant un revenu minimum.

Elle favorise ainsi l’autonomie en assurant un niveau de ressources adéquat pour faire face aux dépenses spécifiques liées au handicap. Cette aide contribue significativement à réduire les inégalités, en favorisant l’inclusion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap.

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) constitue une aide financière qui assure un niveau minimum de ressources, soumise à des critères d’incapacité, d’âge, de résidence et de ressources. La Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) prend la décision d’octroyer cette allocation.

À voir CAF : le montant des allocations va changer, à quoi vous attendre et à partir de quelle date

Pour être éligible, il faut remplir des conditions d’âge, de résidence et d’incapacité, avec un taux d’incapacité supérieur à 80% ou entre 50% et 79% associé à une restriction d’accès à l’emploi « substantielle et durable ». Les revenus sont également pris en compte.

Pour faire une demande d’AAH, il faut télécharger le formulaire Cerfa n° 15692*01 et l’envoyer à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Une déclaration trimestrielle des revenus est nécessaire pour ajuster le montant de la prestation.

Un changement majeur pour l’AAH

Depuis le 1ᵉʳ octobre 2023, un nouveau mode de calcul de l’AAH, appelé « déconjugalisation », est en vigueur. Ce calcul exclut désormais totalement les ressources du conjoint du bénéficiaire, contrairement à l’ancien mode de calcul où ces revenus étaient pris en compte. 

Cependant, le bénéficiaire peut opter pour l’ancien mode de calcul si la déconjugalisation n’est pas favorable. Mais dans l’immense majorité des cas, les bénéficiaires sont heureux d’exister seuls et pas comme un couple.

En effet, cette conjugalisation des ressources les rendait souvent dépendant de leur conjoint. 

À voir 9 aides sociales que vous oubliez tous de demander pour gagner plus et vivre mieux

Informations pratiques

Il n’y a pas de renouvellement automatique de l’AAH, sauf pour les personnes en incapacité d’au moins 80% depuis le 1ᵉʳ janvier 2020. Il faut remplir un dossier de renouvellement pour éviter tout litige.

Le montant de l’AAH dépend de la situation et des revenus du bénéficiaire. Par exemple, pour une personne célibataire et sans ressources, le montant est actuellement de 971,37 euros par mois.

Au 1ᵉʳ avril 2024, l’AAH connaîtra une revalorisation de 4,6%, conformément à l’annonce du ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Pour une personne célibataire et sans ressources, cela représentera une augmentation de l’allocation. Elle passera de 971,37 euros à 1016 euros.

Le cumul de l’AAH et du RSA est possible sous réserve de remplir leurs critères propres. En effet, le RSA est une allocation subsidiaire aux autres prestations. Cela signifie que le RSA subira une réduction de son montant en fonction de l’AAH perçue.

Enfin, depuis janvier 2019, la perception de l’AAH à vie est possible pour les personnes dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer. La situation est réévaluée annuellement en l’absence de stabilisation.

Vous aimez ? Partagez !