Vous êtes ici :   Accueil   >   Tendance   >   L’eau du robinet est contaminée par un additif cancérigène, les régions menacées, ne la buvez pas

L’eau du robinet est contaminée par un additif cancérigène, les régions menacées, ne la buvez pas

Les Français qui consomment de l'eau du robinet doivent se méfier. En effet, on y trouve un composant dangereux.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En France, deux catégories de personnes s’affrontent. D’un côté, les personnes qui boivent l’eau du robinet. De l’autre, celles qui ne jurent que par l’eau en bouteille. Chaque personne a ses propres arguments pour convaincre le camp adverse. 

Mais le thème que nous abordons aujourd’hui risque de mettre à mal la rhétorique de ceux qui ne boivent que de l’eau du robinet. Alors que les autres disent qu’elle est nocive, dangereuse pour la santé, une information ne va pas aider ses défenseurs à trouver les bons arguments. On fait le point avec vous.

Eau du robinet : un composant cancérigène ?

Cet article n’annonce pas une bonne nouvelle pour les amateurs de l’eau du robinet. En effet, on vient de découvrir un solvant potentiellement cancérigène, le 1,4-dioxane, dans l’eau potable de neuf régions en France. Cette découverte soulève évidemment des préoccupations majeures pour la santé publique.

L’ouverture du robinet pour boire de l’eau devrait être un geste simple et sûr. Cependant, pour certains en France, cette action révèle une réalité troublante. Récemment, un rapport de l’Anses a révélé que près de 8 % des échantillons d’eau potable testés contenaient du 1,4-dioxane, un solvant classé comme potentiellement cancérigène. Autrefois largement utilisé dans l’industrie des années 60, on retrouve ce composé dans divers produits de la vie quotidienne.

À voir Ces villes où l’eau du robinet n’est plus potable, une distribution de bouteilles d’eau prévues

Cette découverte soulève des questions sur les pratiques industrielles passées et actuelles, ainsi que sur la manière dont ce solvant a pu se retrouver dans l’eau du robinet. Malheureusement, les réglementations actuelles semblent avoir du mal à gérer les risques pour la santé publique.

Une situation qu’il faut prendre au sérieux

La présence de ce solvant inquiète logiquement tous les Français qui ont l’habitude de consommer de l’eau du robinet. Ils craignent de ne pas avoir d’autres solutions pour protéger leur santé. Après tout, ils savent que dans l’eau en bouteille se trouvent, notamment, des microplastiques.

On tient cependant à les rassurer. À l’heure actuelle, ce solvant cancérogène ne fait pas l’objet d’une réglementation spécifique en France. Malgré tout, l’OMS établit un seuil maximal de 50 µg/l pour la qualité de l’eau potable.

Plusieurs pays ont adopté ce seuil, dont le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et le Canada. Cette situation souligne l’importance de surveiller et de réglementer notre approvisionnement en eau pour protéger la santé publique.

Mais quelles sont donc les régions où l’on retrouve ce solvant dans l’eau du robinet ?

À voir L’astuce infaillible à connaître pour savoir si votre eau du robinet n’est pas contaminée

Les régions concernées par le solvant dans l’eau du robinet

L’Île-de-France fait face à un défi majeur concernant la sécurité de son eau du robinet. Les échantillons prélevés dans les principales usines de traitement de la région soulèvent des niveaux de 1,4-dioxane inquiétants, avec un pic record de 4,8 µg/l, le plus élevé enregistré dans le pays. 

Cette préoccupation s’étend également à d’autres régions, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val de Loire, le Grand-Est, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et les Pays-de-la-Loire.

Comme vous pouvez le constater, il s’agit donc d’un problème à l’ampleur nationale. Les habitants de ces régions doivent se méfier et se tenir au courant concernant l’évolution de la qualité de l’eau du robinet.

Vous aimez ? Partagez !