Vous êtes ici :   Accueil   >   Tendance   >   Contrôle technique 2 roues : la vérification à faire absolument pour ne pas payer un bras

Contrôle technique 2 roues : la vérification à faire absolument pour ne pas payer un bras

Le contrôle technique d’un 2 roues peut se compliquer si le propriétaire ne fait pas attention. Voici comment éviter la contre-visite !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

De nombreuses personnes peuvent se leurrer lors d’un contrôle technique 2 roues. En effet, elles pensent que leur bolide va parfaitement bien et peut tenir la route. Mais les autorités ne sont pas du même avis qu’elles ! Alors, les motards se demandent où se trouve leur erreur. Cet article met au clair un aspect essentiel de la moto à ne pas négliger !

Les aspects essentiels du contrôle technique 2 roues

Le 15 avril dernier, une série de contrôles techniques de 2 roues dévoile un fait assez étonnant. Un bon nombre de propriétaires de motos viennent de mettre au clair l’état général de leur machine. Mais contrairement à ce qu’ils pensaient, ils ne sont pas si en règle qu’ils n’en ont l’air !

Bien sûr, les motards effectuent quelques préparatifs avant d’effectuer un contrôle technique 2 roues. Mais pour la plupart des recalés, l’erreur vient d’un aspect de leur bécane qu’ils n’ont pas bien vérifié. Et cela leur coûte un montant conséquent, ainsi qu’une grosse perte de temps.

Il faut savoir que si une moto ne passe pas le contrôle technique, alors le propriétaire doit effectuer la contre-visite. Les autorités imposent un ou plusieurs réparations au motard. Par la suite, ce dernier peut finalement rouler en toute liberté.

À voir Faites attention à vos factures d’électricité augmentées automatiquement par Enedis, EDF et Total

Parmi les vérifications notoires d’un contrôle technique 2 roues, on note la sécurité de l’engin. Cela concerne l’éclairage, les freins, la suspension… Ensuite, les autorités évaluent le niveau de bruit de la machine. Pour finir, elles jettent un coup d’œil au niveau de pollution qu’elle émet.

Quel est cet élément de la moto à ne pas négliger ?

Certains motards sont recalés du contrôle technique 2 roues après seulement quelques secondes de vérification. Il faut dire que les évaluateurs sont très exigeants en matière de sécurité routière. Alors, dès qu’ils constatent une anomalie, ils recalent directement le propriétaire de la moto.

Lors de la dernière série de contrôles techniques, 10 % des propriétaires devaient passer à la contre-visite. En cause, d’après les responsables sur place, se trouve quelque chose que les motards peuvent eux-mêmes vérifier. Il s’agit de l’état des pneus, leur usure plus précisément.

Bernard Bourrier, le patron de la plateforme de contrôle technique Autovision, appuie ce constat. Selon ses dires, les pneumatiques sont le « premier point de refus de validité » lors d’un contrôle technique 2 roues. Pourtant, il suffit de jeter un coup d’œil aux témoins d’usure pour le constater.

Cette erreur qui semble anodine coûte près de 20 euros aux motards. Mais avec la facture du contrôle technique, ils doivent finalement régler une somme assez importante de 70 à 80 euros. Pourtant, il suffit de prendre quelques secondes pour l’éviter !

À voir Cette carte bancaire est la plus rare au monde et offre des privilèges incroyables, vous l’avez peut-être

Comment éviter les pépins lors du contrôle technique 2 roues

Si vous n’avez pas encore effectué le contrôle technique, alors vous voilà prévenu ! Avant d’y aller, vérifiez l’état général de vos gommes. De cette manière, vous n’aurez pas à perdre encore plus de temps en effectuant la contre-visite.

Par ailleurs, vous pouvez également solliciter les services d’un expert en la matière pour vous aider lors du contrôle technique 2 roues. Ce dernier pourra vous conseiller sur les améliorations à apporter au sein de votre machine. Cela inclut le système de freinage, l’état général de la chaîne…

Vous aimez ? Partagez !