Vous êtes ici :   Accueil   >   France   >   Prime Macron : ce changement à prévoir avec ce nouveau décret

Prime Macron : ce changement à prévoir avec ce nouveau décret

La prime Macron évolue. La preuve avec un nouveau décret qui annonce une possibilité intéressante pour les salariés.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Vous souvenez-vous de la prime Macron ? Pour certains Français, elle n’est plus d’actualité. Mais comme le rappellent nos confrères de Moneyvox, elle existe encore. À vrai dire, elle s’appelle désormais la prime de partage de la valeur (PVV).

Un récent décret, datant du 30 juin 2024 dans le Journal officiel, nous détaille les récents ajustements au sujet de cette prime. Des ajustements que doivent connaître les salariés de notre pays. En effet, ils permettent d’utiliser les fonds différemment.

Prime Macron : une évolution constante 

Le 1ᵉʳ juillet 2022, le gouvernement lance la prime Macron en remplacement de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat. Cette prime est très intéressante pour les travailleurs français. En effet, elle permet aux employeurs de verser jusqu’à 6 000 euros par salarié par an, sous certaines conditions. 

Tous les salariés profitent d’exonérations de cotisations sociales dans ces limites, et ceux gagnant moins de trois fois le SMIC bénéficient également d’une exonération d’impôt sur le revenu, ainsi que de la CSG et CRDS.

À voir 6 signes que vous allez vous faire arnaquer dans un restaurant, évitez les pour ne pas gâcher vos vacances

Le gouvernement annonce cette prime Macron comme une belle avancée sociale pour les travailleurs. En 2023, cinq millions de salariés en profitaient. Elle intéresse surtout les patrons de petites entreprises. En effet, grâce à elles, ils peuvent soutenir financièrement les employés sans payer plus de charges sociales.

Des changements pour la prime Macron en 2023

Quelques mois après la mise en place de la prime Macron, des changements voient le jour. La prime Macron n’existe plus et laisse sa place à la PVV (prime de partage de la valeur). Il ne s’agit pas uniquement d’un changement de nom.

Depuis 2023, seule la PPV versée dans les petites entreprises de moins de 50 salariés et à des employés gagnant moins de trois fois le SMIC reste exonérée d’impôt, jusqu’au 31 décembre 2026. Les salariés des entreprises de plus de 50 salariés ou ceux gagnant plus de trois fois le SMIC voient leur PPV soumise à l’impôt sur le revenu.

Pour ces derniers, la nouvelle législation permet de verser la PPV dans un plan d’épargne salariale (PEE ou PER d’entreprise). Or, ce changement est intéressant. En effet, c’est une option qui exonère la prime de l’impôt sur le revenu. Les salariés peuvent donc y réfléchir à deux fois.

Les démarches à suivre pour les salariés

Le décret du 30 juin 2024 au sujet de la prime Macron précise les modalités de cette nouvelle option. Les salariés disposent désormais de 15 jours pour choisir entre récupérer la prime en numéraire, avec imposition, ou la placer sur un plan d’épargne salariale. S’ils décident de placer la prime, alors elle doit apparaître sur une fiche à part du bulletin de paie.

À voir L’arnaque aux faux billets de 50 euros fait déjà de très nombreuses victimes, faites attention

Enfin, comme le précisent nos confrères de Moneyvox, le gouvernement souhaite poursuivre ses efforts en matière d’écologie. Alors, les entreprises doivent inclure dans les plans d’épargne un fonds labellisé. Ces fonds existent pour le financement de la transition énergétique et écologique ou pour l’investissement socialement responsable.

Le décret met ainsi en avant les cinq labels qu’ils doivent inclure : « Investissement Socialement Responsable », « France Finance Verte », « Relance », « Finansol » et « Comité Intersyndical de l’Épargne Salariale ». Ou comment combiner la prime Macron tout en flattant l’électorat écologique.

Source : Moneyvox

Vous aimez ? Partagez !