Vous êtes ici :   Accueil   >   France   >   AAH : attention à ces changements majeurs qui vont tout chambouler

AAH : attention à ces changements majeurs qui vont tout chambouler

Vers un bouleversement majeur ? Les règles d’attribution de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) vont changer !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les règles d’attribution de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) s’apprêtent à subir certaines modifications. Cela pourrait donc impacter votre situation. Pour en savoir plus sur ces changements et leurs potentiels effets sur votre vie, lisez notre article complet.

Droits et conditions d’éligibilité pour l’AAH

L’AAH représente une aide financière cruciale pour les individus résidant en France, visant à soutenir ceux qui vivent avec un handicap. Pour les non-citoyens français, l’accès à cette allocation est conditionné par la détention d’un titre de séjour valide.

Une autre condition essentielle à l’obtention de l’AAH est la présence sur le sol Français d’au moins trois mois. Ou encore, par l’exercice d’une activité professionnelle dans le pays. Toutefois, sachez que cette aide ne se limite pas uniquement aux frontières de la France.

Vous envisagez de voyager ou de vous installer à l’étranger ? Eh bien, il est possible de solliciter des prestations comparables à l’AAH auprès du consulat français. Cependant, il est important de noter que le montant perçu à l’étranger pourrait être inférieur à celui de l’AAH en France.

À voir AAH : l’astuce pour cumuler cette aide avec un salaire

Pour rappel, l’AAH s’élevait à 1 016 euros pour un taux plein en avril 2024. Malgré tout, cette allocation reste essentielle pour garantir un niveau de vie décent aux personnes handicapées. De quoi compenser partiellement la perte de revenus liée à leur incapacité à travailler !

Ce qu’il faut savoir sur la déconjugalisation

Pour obtenir l’AAH, le concerné doit avoir un taux d’incapacité d’au moins 80 %. Et depuis le 1er octobre 2023, une réforme majeure a eu lieu, à savoir la déconjugalisation. Cette mesure marque un tournant décisif pour les bénéficiaires. Et pour cause, elle modifie le calcul de l’allocation pour les personnes en couple.

Désormais, les revenus du conjoint ne sont plus pris en compte dans le calcul de l’AAH. Une chose est sûre, il s’agit d’une avancée qui renforce l’indépendance financière des demandeurs. Toutefois, cette réforme n’a pas d’impact direct sur le montant pour ceux qui perçoivent la prestation à taux plein.

Cependant, pour les bénéficiaires à taux partiel, cette modification a entraîné une hausse notable de leur allocation. Et ce, depuis novembre 2023 ! Cette évolution reflète alors une prise de conscience sociale. Elle témoigne aussi d’une volonté d’adapter les aides aux réalités individuelles des personnes en situation de handicap.

Comme quoi, ces dernières possèdent leur droit à une évaluation financière indépendante de leur situation maritale. En tant que pilier de soutien, l’AAH continue ainsi d’évoluer pour répondre au mieux aux besoins de ses bénéficiaires.

À voir AAH, RSA, prime d’activité : tout savoir sur le fonctionnement de la solidarité à la source

L’impact de la déconjugalisation de l’AAH

Nous avons vu que la déconjugalisation ne s’applique pas uniformément. Pour ceux dont les revenus personnels surpassent ceux de leur partenaire, l’ancienne méthode de calcul de l’AAH reste en vigueur. Ce qui ne résulte donc aucun changement dans le montant alloué !

Cette disposition assure que les individus ne vont pas écoper d’une pénalisation si leur situation financière personnelle est plus favorable. En tout cas, la déconjugalisation de l’AAH a permis une évaluation plus équitable des besoins des allocataires. Aujourd’hui, nous pouvons dire que les prestations s’alignent sur les réalités individuelles plutôt que sur celles du ménage.

Vous aimez ? Partagez !