Vous êtes ici :   Accueil   >   France   >   Retraités : la bonne nouvelle vient de tomber, ces augmentations prévues, les Français concernés

Retraités : la bonne nouvelle vient de tomber, ces augmentations prévues, les Français concernés

Certains retraités vont profiter d'une hausse très intéressante de leur pension complémentaire. Découvrez les montants.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Une bonne nouvelle concerne certains seniors qui touchent une pension de retraite complémentaire. Suite à la fin d’un dispositif peu efficace qui les impactait directement, ils vont gagner une somme significative sur la pension qu’ils perçoivent. 

Ce système, qui existait depuis 2019, n’est plus aujourd’hui. Sa suppression cache en réalité un aveu de faiblesse, celui indiquant qu’il n’était pas aussi efficace que ce que pouvaient penser les partenaires sociaux. Ainsi, voyons ensemble le fonctionnement de ce système et les conséquences directes de sa suppression pour les retraités.

Les retraités ne subiront plus le malus de l’Agirc-Arrco 

Ce système est celui du bonus / malus de l’Agirc-Arrco. Ce dernier date de 2019 et avait un objectif bien clair en tête, celui d’encourager les Français à travailler plus longtemps. En effet, les personnes qui retardent le départ à la retraite après l’obtention du taux plein peuvent profiter d’un bonus sur leur pension. Ils gagnent 10 % supplémentaire pour un an de travail en plus, 20 % pour deux ans. Et enfin, 30 % pour trois ans. Ce malus s’applique à vie.

De l’autre côté, il y a le malus. Il s’agit d’une réduction temporaire de la pension de retraite complémentaire de l’Agirc-Arrco. Il concerne les retraités qui décident d’arrêter de travailler dès l’obtention de leur taux plein. En refusant de travailler au moins une année supplémentaire, ils subissent une perte de 10 % sur leur pension, pendant trois ans.

À voir Très bonne nouvelle pour les retraités : cette aide méconnue que vous oubliez de demander

Le but de ce système est évidemment d’encourager les retraités à travailler plus longtemps pour ne pas subir une perte sur leur pension. Mieux encore, en travaillant au moins douze mois de plus, ils peuvent jouir d’une meilleure pension. 

Une suppression intéressante pour les retraités

Ce système n’existe plus depuis le 1ᵉʳ avril 2024. Et cette suppression concerne environ 700 000 ex-salariés du secteur privé, désormais retraités. Ils bénéficieront en moyenne d’une augmentation de 715 euros par an sur leur pension complémentaire. Une excellente nouvelle après la hausse de 5,3 % des pensions de retraite.

Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’une pension complémentaire de l’Agirc-Arrco qui s’élève à 500 euros tous les mois. Un senior qui subissait 10 % de malus verra sa pension augmenter de 50 euros par mois. 

La suppression du malus représente une charge financière d’environ 500 millions d’euros par an pour l’Agirc-Arrco. Cette dépense supplémentaire pourrait alors avoir des répercussions sur l’organisation et ses assurés.

Pourquoi une telle suppression ?

Cette suppression est une des conséquences directes de la réforme des retraites de 2023. En effet, cette dernière oblige les Français à travailler jusqu’à 64 ans (et non plus 62 ans). Par conséquent, le système du bonus / malus est obsolète. 

À voir Retraites Agirc-Arrco : ce service gratuit qui va faciliter la vie de ces retraités, comment en profiter

En outre, bien avant la mise en place de la réforme des retraites, notons que ce dispositif ne connaissait pas un réel succès. Les Français préféraient prendre 10 % sur leur pension pendant trois ans plutôt que de travailler une année de plus au moins. 

Alors, en octobre dernier, les partenaires sociaux du régime ont signé un accord concernant cette suppression dans le cadre de l’accord national interprofessionnel 2023 – 2026. Il s’agit d’une entente entre les syndicats et les organisations patronales. Et une bonne nouvelle pour tous les retraités qui gagneront un peu plus d’argent tous les mois. 

Vous aimez ? Partagez !