Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Tendances météo jusqu’à fin avril : neige, gel, retour du froid… à quoi vous attendre ?

Tendances météo jusqu’à fin avril : neige, gel, retour du froid… à quoi vous attendre ?

Le printemps est là, mais la météo semble hésiter à suivre cette saison qui introduit la douceur. Cette période de froid va-t-elle durer?

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les calendriers marquent déjà l’arrivée du printemps. Pourtant, la météo semble avoir pris un chemin détourné. En effet, le ciel nous a montré les frimas de l’hiver avec un mélange capricieux de neige et de gel ces derniers jours.

La tendance actuelle va-t-elle se prolonger jusqu’à la fin du mois d’avril ? Nous vous rapportons les prévisions de la chaîne TF1.

Météo : de la neige en avril

Ce mois a connu une tournure inattendue des événements climatiques. La France a été témoin d’un retour surprenant de la neige ce jeudi 18 avril 2024.

Les régions du Puy-de-Dôme, de l’Allier, ainsi que l’île de la Corse ont vu tomber des flocons, mais c’est la Côte d’Azur qui a offert le spectacle le plus étonnant. À Villeneuve-Loubet, les paysages enneigés évoquaient davantage les reliefs alpins que la douceur méditerranéenne habituelle, tandis que Cagnes-sur-Mer se retrouvait sous un déluge de grêle.

À voir Météo : les tendances prévues pour les 4 semaines à venir, il y a de l’orage dans l’air

Cette situation est le résultat d’une masse d’air froid d’origine polaire en provenance de l’Europe du Nord, qui s’est abattue sur le pays. Cela a entraîné une baisse significative des températures.

Des températures fraîches

Ce phénomène contraste fortement avec la chaleur presque estivale du week-end précédent et a de quoi déconcerter. Cependant, selon Tatiana Silva, journaliste météo pour TF1, ce n’est pas un événement sans précédent. Aussi, nous revenons aux normales saisonnières, et nous sommes même descendus en dessous.

Historiquement, le mois d’avril a déjà connu des températures bien plus fraîches que celles escomptées pour cette période de l’année.

Après un week-end aux allures presque estivales, un changement notable de température s’opère donc sur l’Hexagone, suscitant l’étonnement. Toutefois, Tatiana Silva, experte en météo pour TF1, rappelle que ce type de phénomène n’est pas inédit. Souvenons-nous de l’événement du mois d’avril 2023, dans Reims et la Marne.

La France renoue avec des températures de saison, voire inférieures à la moyenne habituelle.

À voir Météo : ces prévisions catastrophiques sur l’arrivée de vagues de chaleur en France

Un phénomène météo rare, mais pas isolé

Historiquement, le mois d’avril a déjà connu des températures bien plus fraîches que celles anticipées pour cette période de l’année. Cet épisode de froid semble s’installer durablement, avec des prévisions le prolongeant au moins jusqu’à la mi-semaine prochaine, et probablement jusqu’à la fin du mois.

Les prévisions météo annoncent que lundi et mardi seront les jours les plus froids. Les températures chuteront d’au moins 3 °C en dessous des normales saisonnières sur l’ensemble du territoire français.

Selon les dernières informations de Météo-France, l’anticyclone devrait s’étendre sur le nord de l’Europe en début de semaine prochaine. Il entraîne ainsi une baisse supplémentaire des températures et un pic de froid attendu. Des précipitations sont également prévues, en particulier dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse.

Conséquences de cette météo

La récente chute brutale des températures a des répercussions significatives pour les agriculteurs. Un exemple frappant est celui d’un producteur de Villeneuve-Loubet qui avait semé ses courgettes mercredi, avant que dix centimètres de grêle ne viennent tout anéantir.

« Toutes les cultures qui étaient en plein champ, il n’y a plus rien. Il n’y a plus qu’à recommencer », explique l’agriculteur auprès de TF1.

Un arboriculteur partage également ce cauchemar face à la situation météo. Selon lui, avec une nuit de gel, il pourrait perdre 90 % de sa production de prunes. Pour lui, c’est comme si on lui disait de vivre deux ans sans salaire.

Pour se prémunir contre ces aléas, il a investi 60 000 euros dans une tour à vent pour réchauffer l’air autour de ses pruniers.

Source : TF1

Vous aimez ? Partagez !