Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraités : les 7 aides qui sont exonérées d’impôts, ne les oubliez pas

Retraités : les 7 aides qui sont exonérées d’impôts, ne les oubliez pas

Les retraités qui touchent des aides doivent-ils les inclure dans la déclaration de revenus ? On fait le point sur la question.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

C’est le grand moment. Chaque année, les contribuables doivent remplir leur déclaration pour payer les impôts. Et les retraités doivent, eux aussi, s’acquitter de cette tâche. Alors, depuis le 11 avril, ils peuvent se rendre sur le site du gouvernement pour remplir cette déclaration concernant leurs revenus de l’année 2023. 

Mais une question se pose. Faut-il faire apparaître les aides qu’ils perçoivent ? Après tout, ce sont des revenus. Mais en fonction de l’aide, les retraités doivent savoir que ce n’est pas nécessaire de l’inclure. C’est l’occasion pour nous de faire le point avec vous.

Les retraités paient des impôts 

Chaque année, le printemps rime avec saison fiscale. En effet, c’est toujours à partir du mois d’avril que les contribuables français ont accès à leur déclaration de revenus. Ils doivent donc remplir les informations nécessaires au Fisc afin que ce dernier indique le montant à payer.

Parmi les contribuables, on compte également les retraités. Oui, le paiement des impôts ne concerne pas uniquement les actifs. Mais évidemment, la situation de chaque retraité compte. Ils doivent penser à cocher les bonnes cases en fonction des revenus qu’ils touchent tous les mois.

À voir Très bonne nouvelle pour les retraités, ce changement pour leur épargne

Et qu’en est-il des aides ? Sachez que certaines d’entre elles ne doivent pas se retrouver dans la déclaration. Découvrons ensemble sept aides qu’il est inutile de faire apparaître sur le site du gouvernement. 

Retraités : les aides qui sont exonérées d’impôts

Nombreux sont les retraités à toucher l’APA, l’allocation personnalisée d’autonomie. Cette dernière concerne les Français de plus de 60 ans qui ont besoin d’une assistance quotidienne. Peu importe le montant qu’ils touchent, les retraités n’ont pas besoin de l’inclure dans leur déclaration.

Idem pour l’Aspa, l’allocation de solidarité aux personnes âgées. Cette aide concerne les seniors les plus démunis. Logique, par conséquent, que l’État ne prélève pas une partie de cette aide mensuelle.

Globalement, les aides qui concernent les retraités les plus précaires ne se retrouvent pas sur la déclaration. C’est pourquoi vous ne devez pas non plus notifier l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). Même chose pour certaines pensions de vieillesse que l’Assurance Maladie verse, sous réserve, cependant, de ne pas dépasser un certain plafond.

Les autres aides à oublier pour la déclaration

Terminons enfin avec les trois dernières aides que vous pouvez oublier pour votre déclaration. D’abord, la retraite mutualiste des anciens combattants, si toutefois le retraité ne se trouve pas au-dessus du plafond de rente majoré.

À voir Bonne nouvelle pour les retraités Agirc-Arrco : ils vont toucher une grosse somme en plus en 2024 avec la fin du malus

Ensuite, la majoration pour assistance d’une tierce personne (MTP). Cette dernière accorde une somme supplémentaire pour couvrir les frais liés à l’assistance quotidienne.

Et pour terminer, l’allocation aux orphelins des victimes de la Seconde Guerre mondiale. Les descendants des victimes du nazisme en France peuvent bénéficier d’une indemnisation et d’une rente viagère, toutes deux exonérées d’impôt sur le revenu.

Ces exonérations pour les retraités sont logiques pour diverses raisons. Mais encore faut-il le savoir pour ne pas perdre du temps. On rappelle, enfin, que certains Français bénéficient d’une déclaration pré-remplie par l’administration. Cela fait encore plus gagner du temps. Mais il est indispensable de vérifier cette déclaration avant de la valider. Des erreurs peuvent se glisser et ce sera à vous d’en payer les conséquences.

Vous aimez ? Partagez !