Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraites : ce que vous devez savoir sur la déclaration d’impôt concernant votre pension

Retraites : ce que vous devez savoir sur la déclaration d’impôt concernant votre pension

Les retraités doivent, eux aussi, faire leur déclaration sur le revenu. Il est impératif de faire attention à ne pas commettre des erreurs ou des oublis. 

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Nous approchons de la période fiscale. En effet, à partir du 11 avril prochain, les contribuables français vont pouvoir faire leur déclaration de revenus aux impôts. On pense souvent, à tort, que cela concerne uniquement les actifs. Mais c’est faux. En effet, même à la retraite, les citoyens doivent faire cette déclaration.

Il s’agit alors de savoir ce qu’il faut noter et ce qu’il ne faut pas noter. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous vous proposons de faire le point. Selon votre situation, vous saurez enfin ce qu’il faut remplir. Il est primordial de faire attention à sa déclaration pour éviter des conséquences fâcheuses.

À la retraite, vous n’échappez pas aux impôts

Il est impératif de déclarer les retraites de base et complémentaires, ainsi que celles des régimes spéciaux comme la SNCF ou l’État. De même, les pensions de réversion, les pensions des régimes de retraite supplémentaire d’entreprise obligatoires et les pensions des élus locaux versées par l’Ircantec entrent dans cette catégorie.

Partez du principe que le fisc veut connaître vos ressources. Alors, il est important de ne rien oublier. Sans quoi, vous risquez d’être un fraudeur pour l’administration. Et les conséquences sont graves. 

À voir Impôts : cette date limite pour corriger votre déclaration de revenus avant qu’il ne soit trop tard

Ainsi, il est important de déclarer les avantages en nature. Quels sont ces avantages ? Par exemple, le logement ou l’électricité gratuite, ainsi que les versements en capital, comme le versement forfaitaire unique ou les prestations de retraite sous forme de capital provenant d’un plan d’épargne retraite populaire (Perp).

Les majorations pour charges de famille, les bonifications pour campagne de guerre, les allocations supplémentaires versées par les régimes de retraite et les allocations de veuvage doivent également être incluses.

Les ressources à ne pas inclure

En revanche, toutes vos ressources ne doivent pas faire partie de votre déclaration. En effet, certaines allocations ne sont pas imposables.

C’est notamment le cas pour l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), l’allocation supplémentaire d’invalidité, la retraite du combattant, la retraite mutualiste des anciens combattants, l’allocation de reconnaissance versée aux harkis et l’allocation de vétérance des pompiers volontaires.

Sachez, en outre, que les retraités peuvent profiter de la déclaration préremplie. Ainsi, il leur suffit de vérifier et de corriger si nécessaire. Par ailleurs, l’administration fiscale applique automatiquement un abattement de 10 % sur le montant total des pensions déclarées, ce qui peut être un soulagement pour les contribuables.

À voir Impôts : 4,5 millions de Français peuvent réclamer 1200€, voici comment en profiter

Une bonne nouvelle en 2024 pour les contribuables ?

Cette nouvelle va réjouir tous les contribuables français, qu’ils soient à la retraite ou non. En 2022, face à une inflation record de 5,4% en moyenne, le gouvernement a pris la décision de revaloriser le barème de l’impôt sur le revenu du même pourcentage. Cette année, il choisit de reconduire cette mesure.

Concrètement, cette décision se traduira par une réduction de l’impôt sur le revenu pour tous les contribuables. Pour être plus précis, les ajustements se manifestent dans les seuils des différentes tranches d’imposition. L’entrée dans la première tranche d’imposition, fixée à 11%, est désormais de 11 294 euros contre 10 777 euros en 2023. 

Cette augmentation des seuils d’imposition devrait réjouir des millions de Français, qui verront ainsi des économies dans leurs finances. Ainsi, seuls les contribuables qui enregistrent une hausse de revenus supérieure à 4,8% en 2023 seront soumis à une augmentation de leurs impôts.

Vous aimez ? Partagez !