Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Taxe foncière : certains propriétaires seront exonérés de cet impôt cette année, les concernés

Taxe foncière : certains propriétaires seront exonérés de cet impôt cette année, les concernés

En 2024, certains Français ne vont pas souffrir de la hausse de la taxe foncière. Et pour cause, ils ne vont pas la payer.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

On dit souvent que les Français sont les champions du monde des impôts. Et, il est vrai que nous devons en payer chaque année. Pour à peu près tout. Mais tel est le système français qui permet de profiter du service public en échange de ces paiements. Aujourd’hui, concentrons-nous sur un impôt que des millions de Français doivent payer, la taxe foncière. 

Ce dernier a connu une hausse spectaculaire en 2023. Cette année, la hausse sera plus relative. Mais, encore une fois, c’est une augmentation qui attend les propriétaires. En revanche, certains Français peuvent être exonérés. Comment et pourquoi ? On vous explique tout.

Taxe foncière : une nouvelle hausse en 2024

La taxe foncière est un impôt qui concerne énormément de Français. En effet, ils sont 57% à devoir la payer. Pour rappel, elle concerne les propriétaires. Les locataires devaient auparavant payer la taxe d’habitation. Or, sa suppression sur les résidences principales a fait perdre énormément d’argent aux communes. Par conséquent, ces dernières n’hésitent pas à augmenter le taux pour toucher une somme plus importante de la taxe foncière.

Par conséquent, les propriétaires vont devoir payer plus en 2024 qu’en 2023. L’année dernière, ils payaient déjà bien plus qu’en 2022. La hausse était alors historique, de 7,1% en moyenne sur le territoire. Cette année, la hausse sera plus relative, mais pas pour autant insignifiante. En effet, elle sera de 3,9%, au moins.

À voir Taxe foncière 2024 : la bonne nouvelle est tombée pour les propriétaires, à quoi vous attendre

La faute aux communes ?

Si on parle de minimum, c’est bien parce que les communes ont leur mot à dire. Ce sont elles qui décident des taux qui participent au calcul, en plus de la valeur cadastrale des biens. Or, les communes souffrent de l’absence de la taxe d’habitation. Par conséquent, elles comptent bien récupérer le manque à gagner

C’est pour cela que, l’année dernière, certains propriétaires ont dû payer bien plus que 7,1% supplémentaires. Par exemple, à Paris, la taxe foncière était plus importante de 52,9%.

Il faut dire, qu’en 2017, la taxe foncière représentait 63% des recettes d’une commune. Aujourd’hui, c’est seulement 30%. On peut donc s’attendre à une nouvelle hausse des taux. Par chance, certains Français vont pouvoir ne pas payer cette taxe. Mais comment s’y prendre ?

Taxe foncière : des Français exonérés ?

Malgré ces augmentations, certains propriétaires ne seront pas touchés par la hausse de cette charge fiscale. En effet, dans certaines situations, il est possible de bénéficier d’une exonération de la taxe foncière.

Les personnes de plus de 75 ans au 1ᵉʳ janvier 2024, avec un revenu fiscal de référence modeste, peuvent ainsi profiter de cette mesure. De même, les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou encore de l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) peuvent être exonérés de cette taxe si leurs revenus ne dépassent pas un certain seuil.

À voir Taxe foncière en hausse : les Français qui seront touchés par l’augmentation prévue en 2024

Les plafonds de revenus pour une personne vivant seule étaient de 11 885 euros l’année dernière. Pour une personne mariée ou pacsée, le revenu fiscal à ne pas dépasser était de 18 233 euros. Il est même possible d’obtenir une exonération pour une résidence secondaire en déposant une réclamation avant la fin de l’année suivante.

Vous aimez ? Partagez !