Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Des excréments dans ces eaux en bouteille phare dans tous les supermarchés en France

Des excréments dans ces eaux en bouteille phare dans tous les supermarchés en France

Des experts ont trouvé des traces d’excrément dans ces eaux en bouteille. Cette découverte représente un danger pour la santé.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Des traces d’excréments dans les eaux en bouteille ? Bien que surprenant, ce fait reste bien réel. D’après des enquêtes ultérieures, les experts ont révélé la présence de contamination d’origine fécale dans certaines eaux embouteillées.

La révélation se montre d’autant plus inquiétante qu’elle concerne une marque emblématique en France. Voici les détails troublants de cette révélation.

Eaux en bouteille : des traitements interdits

Le Monde et FranceInfo ont publié une nouvelle qui a suscité l’attention de nombreuses personnes. Ces médias ont mentionné les rapports de l’ANSES sur les pratiques frauduleuses dans l’industrie des eaux en bouteille en France.

L’affaire a débuté en été 2021. Un ancien salarié du groupe Alma a sollicité une enquête sur les méthodes des producteurs français d’eaux embouteillées. Il a notamment signalé des fraudes concernant la production. Suite à cette plainte, l’Inspection générale des affaires sociales se trouvait contrainte d’ouvrir une enquête.

À voir N’achetez plus ces eaux en bouteille dangereuses pour la santé selon Foodwatch

Le rapport de l’IGAS, remis au ministère de la Santé en juillet 2022, se révèle accablant. En effet, environ 30 % des marques d’eau en bouteille ont eu recours à des traitements de purification illégaux. Or, ceux-ci représentent un risque pour la santé des consommateurs. Cette enquête conduit alors à une série de vérités alarmantes qui suscitent l’inquiétude.

Eaux en bouteilles : présence de micropolluants

Quelques années après la révélation des pratiques illégales dans les traitements des eaux embouteillées, l’ANSES a dressé un nouveau bilan alarmant. Les constatations sonnent bien plus qu’inquiétantes.

En juin 2023, le directeur de l’ARS Occitanie, Didier Jaffre, a demandé dans un courrier l’expertise de l’ANSES. Il a notamment souligné dans la lettre les traitements illégaux dans la purification des eaux en bouteille. Il a également mentionné la présence de micropolluants dans ces dernières et la contamination des eaux des forages.

En octobre 2023, l’ANSE a enfin transmis son rapport au gouvernement. Dans les conclusions, les experts de l’agence confirment ainsi la médiocrité de la qualité sanitaire des eaux de certaines marques. De même, ils dénoncent le non-respect des normes de qualité en vigueur.

Traces de matières fécales

Les alertes sanitaires sur les eaux en bouteille ne s’arrêtent pas là. En effet, l’ANSES a révélé que certaines eaux minérales naturelles vendues dans les supermarchés présentent des résidus d’excréments. C’est le moins que l’on puisse attendre venant des grands producteurs d’eaux embouteillées, mais pas que !

À voir Eaux en bouteille contaminées : Nestlé s’exprime enfin

L’agence a aussi constaté des contaminants chimiques nommés polluants éternels. En outre, les traces de pesticides dépassent largement le seuil réglementaire pour l’eau minérale naturelle. Pour certains points captages, la concentration atteint plus de 0,1 microgramme par litre.

Un groupe suisse pointé du doigt

L’ANSES pointe du doigt les eaux en bouteilles de plusieurs des marques du groupe suisse Nestlé Waters. Cela concerne notamment Hépar, Vittel, Contrex et Perrier.

Les eaux de ce groupe emblématique français présenteraient des constats de contamination d’origine fécale. Elles ont des taux remarquables de micropolluants.

Nestlé Waters est aussi accusé de ne pas avoir adopté des paramètres de suivi de la contamination virale des eaux. Ces contaminations microbiologiques touchent bien évidemment tous ses sites de production.

Tout cela a incité les experts à alerter les autorités sanitaires. Ces dernières doivent procéder à une surveillance renforcée pour ne pas mettre en danger la santé des consommateurs.

Vous aimez ? Partagez !