Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   AAH : le gouvernement annonce une très bonne nouvelle aux bénéficiaires de cette aide

AAH : le gouvernement annonce une très bonne nouvelle aux bénéficiaires de cette aide

Les bénéficiaires de l'AAH craignent pour leur pouvoir d'achat. Et pour cause, Gabriel Attal souhaite supprimer un minima social important. 

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Suite à l’annonce controversée de la suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), le ministère chargé des personnes handicapées répond aux inquiétudes des 15 000 Français bénéficiant simultanément de l’ASS et de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH).

Ces derniers craignent de voir leur pouvoir d’achat se réduire considérablement. Et si la nouvelle de la suppression à venir de l’ASS n’enchante, pour ainsi dire, personne, elle inquiète énormément ces 15 000 Français. Avons-nous de bonnes nouvelles à leur faire parvenir ?

Les craintes des bénéficiaires de l’AAH

Les bénéficiaires de l’AAH se rappellent tous du discours de politique générale du Premier ministre Gabriel Attal. Le 30 janvier dernier, il donne un aperçu de l’avenir social de la France. Un discours qui est loin de faire l’unanimité. Des journalistes lui demandent même s’il ne craint pas de réveiller la colère sociale des Français.

Parmi les annonces choc, la suppression de l’ASS, une prestation sociale touchant environ 300 000 Français. Cependant, les allocataires de l’ASS ne resteront pas sans ressources, puisqu’ils basculeront automatiquement vers le revenu de solidarité active (RSA), un minima social bénéficiant déjà à plus de deux millions de personnes modestes.

À voir Top 10 des aides exceptionnelles et bons plans pour payer moins cher vos vacances cet été

Selon le Gouvernement, cette mesure vise à favoriser l’emploi des seniors. En effet, les chômeurs en fin de droits percevant l’ASS continuent de cotiser pour leur retraite, ce qui n’est pas le cas avec le RSA. Cela permet de réorienter vers la retraite les Français âgés de plus de 55 ou 60 ans, sans qu’ils aient besoin de reprendre une activité.

Un problème pour les bénéficiaires de l’ASS et de l’AAH

Cependant, un problème se pose : des milliers de personnes cumulent toujours l’ASS et l’AAH, malgré la suppression de ce cumul en 2017. Initialement prévu jusqu’en 2026, le gouvernement envisage de supprimer l’ASS avant cette échéance. Or, le RSA ne peut être cumulé avec l’AAH. Pour environ 15 000 personnes concernées, cela pourrait entraîner une perte financière importante, de plusieurs centaines d’euros par mois.

Face à cette levée de boucliers, le cabinet de la ministre déléguée en charge des personnes handicapées, Fadila Khattabi, assure travailler avec tous les services de l’État pour trouver une solution viable pour les bénéficiaires concernés. Bien qu’aucune solution concrète n’ait encore été communiquée, le ministère affirme explorer toutes les options disponibles. Les bénéficiaires de l’AAH et de l’ASS peuvent donc avoir un petit espoir.

Vers une crise sociale ?

Le gouvernement veut pousser les Français au travail. Et pour cela, plutôt que d’augmenter les salaires, il décide d’appauvrir les personnes au chômage. Gabriel Attal n’a pas uniquement l’ASS et l’AAH en ligne de mire. Il souhaite augmenter les contrôles concernant les chômeurs, baisser les allocations chômage et leur durée.

Les bénéficiaires de l’AAH profitent pourtant depuis quelques mois d’une avancée importante. En effet, la CAF ne prend plus en compte les revenus du conjoint, si ces derniers font baisser le montant de l’allocation. 

À voir Augmentation de l’AAH, APL et RSA : ce qui risque de changer pour les aides de la CAF

Une belle nouvelle pour les bénéficiaires qui n’ont plus à faire le choix entre l’amour et l’argent. L’AAH leur assure désormais une totale indépendance et une pleine autonomie. Mais la suppression de l’AAH vient ternir ce tableau.

Vous aimez ? Partagez !