Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : comment bénéficier de la surcote pour augmenter facilement votre pension

Retraite : comment bénéficier de la surcote pour augmenter facilement votre pension

En continuant votre carrière après la retraite, votre pension sera majorée. Une hausse qui peut assurer votre sécurité financière future.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En principe, l’âge et le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein varient en fonction de l’année de naissance. En effet, ils évoluent de 62 ans et 166 trimestres à 64 ans et 172 trimestres pour ceux nés à partir de 1968.

Opter pour une retraite anticipée peut alors entraîner une décote sur le montant de la pension. Toutefois, persévérer dans son activité professionnelle ouvre la voie à une surcote et augmente ainsi les revenus de retraite. Voici les détails.

Pourquoi travailler après la retraite ?

La surcote est une incitation à prolonger l’activité professionnelle après l’âge légal de départ à la retraite. Celle-ci est une majoration du montant annuel brut de la pension de retraite de base. Elle varie donc en fonction du nombre de trimestres cotisés en plus.

Elle s’applique au-delà de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein, laquelle varie selon l’année de naissance. Cette majoration ne concerne que la pension de base et n’inclut alors pas les retraites complémentaires.

À voir Retraite : ces nouveaux services en 2024 vont vous faciliter la vie et vos démarches

Cependant, l’assuré continue d’accumuler des points pour sa retraite complémentaire tant qu’il est actif. Cela augmente de ce fait le total de sa pension de retraite. La surcote ne prend en compte que les trimestres civils.

Ces derniers doivent d’abord avoir fait l’objet de cotisations. Les trimestres validés gratuitement, comme ceux liés à la maladie ou au chômage, sont exclus.

Comment calculer la surcote ?

La pension de retraite de base augmente de 1,25 % par année supplémentaire cotisée. Dans les détails, cela représente une majoration totale de 5 % par an. Cela dit, pour les professions libérales, le taux est de 0,75 %.

Cette surcote s’applique aux fonctionnaires, aux salariés du privé et aux travailleurs indépendants. Elle se calcule en multipliant le taux de majoration par le montant de la pension de retraite de base. Tenons l’exemple d’une personne née le 1er avril 1966.

Celle-ci peut prendre sa retraite à taux plein à l’âge de 63 ans et 6 mois, après 172 trimestres cotisés. Mais si elle décide de travailler 4 trimestres supplémentaires jusqu’au 30 septembre 2030, chaque trimestre sera alors majoré de 1,25 %.

À voir Retraite : la bonne nouvelle est enfin tombée pour ces 4 millions de Français, les concernés sont les fonctionnaires

Cela entraînera une augmentation totale de 5 % de sa pension. Notons que la durée sur laquelle s’applique la surcote n’a pas de limite. Cela permet ainsi de continuer à travailler et à bénéficier de la surcote aussi longtemps que souhaité ou possible.

Surcote pour les parents à la retraite

La réforme des retraites du 1er septembre 2023 offre une nouvelle perspective pour les parents. Une surcote de 1,25 % de la pension de base par trimestre travaillé entre 63 et 64 ans sous conditions. Ces conditions exigent notamment :

– Un âge minimum de 63 ans

– Une durée d’assurance pour le taux plein

– Au moins un trimestre de majoration liée à la parentalité

Cette mesure vise à atténuer l’impact du report progressif de l’âge de la retraite. Un dispositif qui touche d’ailleurs davantage les femmes. La surcote pour ceux qui continuent à travailler précède toute autre majoration.

On l’accorde même avant les éventuelles augmentations octroyées aux parents ayant élevé au moins 3 enfants. Aucune démarche n’est nécessaire pour bénéficier de cette surcote. En effet, lors de la liquidation de la pension, le calcul se fait de manière automatique.

Vous aimez ? Partagez !