Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   AAH : cette décision qui va pénaliser des milliers de bénéficiaires de l’aide

AAH : cette décision qui va pénaliser des milliers de bénéficiaires de l’aide

Les bénéficiaires de l’AAH pourront connaître un problème financier avec la suppression de l’ASS. C’est aussi le cas pour les retraités.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Le gouvernement ne cesse d’apporter des réformes pour les aides sociales. En plus de leur revalorisation, nous voilà face à la suppression de l’ASS. Une aide financière qui basculera vers une autre prestation à cause d’une faible sollicitation. Mais ce phénomène risque de déplaire aux bénéficiaires de l’AAH. On vous explique tout !

AAH : Une réforme impactant le quotidien des seniors

L’Allocation aux adultes handicapés ou AAH a connu plusieurs réformes ces dernières années. En plus de la revalorisation, cette aide sociale avait aussi connu un changement au niveau des critères d’attribution. D’ailleurs, son montant sera encore revalorisé au mois d’avril prochain.

Avant 2017, l’AAH était cumulable avec l’assurance spécifique de solidarité. Mais le gouvernement semblait reconnaître que cette aide se trouvait de plus en plus sans preneur. Les hauts responsables décident de ce fait de la basculer vers le RSA.

La RSA est l’une des aides financières que la CAF attribue aux personnes à bas revenu. Avec l’AAH, ces deux coups de pouce ont pour vocation de stabiliser le pouvoir d’achat des Français face à l’inflation. Certaines personnes ne le savent pas, mais la suppression de l’ASS change la donne pour les allocataires de ces deux aides.

À voir AAH : ces vérités qui se cachent derrière l’aide accessible aux personnes handicapées

Un projet de rallongement de cumul était envisagé pour l’ASS et l’AAH. Les bénéficiaires de ces aides pouvaient les cumuler jusqu’en 2026. Mais ces derniers temps, l’exécutif voudrait déroger à ce principe avec la priorisation de la RSA.

Cette aide n’est plus cumulable avec le RSA

Les bénéficiaires de l’AAH ne peuvent plus prétendre au RSA maintenant. Ce dernier dépend en effet des conditions de ressources avec sa portée limitée aux personnes à bas revenu. Ses allocataires devraient ainsi respecter un plafond de ressource. Une condition qui n’existait pas, du temps de l’ASS.

En principe, le plafond de revenu pour toucher le RSA varie selon la situation matrimoniale du bénéficiaire. Pour une personne seule, la limite maximale de ressource est de 607 euros. Tandis qu’une personne en couple ne devrait pas gagner plus de 911 euros. Ce qui est inférieur à l’AAH !

Le montant de l’AAH dépasse largement ces limites maximales. En effet, les bénéficiaires de cette aide touchent un montant de 971 euros. Une valeur qui dépasse le plafond imposé ci-dessus ! En conséquence, l’aide aux handicapés n’est pas cumulable avec le RSA.

Le cumul deviendra encore plus compliqué cette année avec la revalorisation des aides sociales à venir. Le montant de l’AAH grimpera encore cette année. Il sera donc plus inimaginable de la cumuler avec les prestations ayant un faible plafond de ressources.

À voir AAH : l’astuce pour cumuler cette aide avec un salaire

AAH : Des problèmes pour les travailleurs en fin de carrière

Il n’y a pas que les bénéficiaires de l’AAH qui subiront les effets de la suppression de l’ASS. Même les travailleurs en fin de carrière connaîtront aussi un changement. L’assurance spécifique de solidarité accordait un moyen de cumuler des points et de valider plus facilement les trimestres. Mais avec le RSA, cette prérogative ne s’applique plus.

En conséquence, les travailleurs auront plus de difficultés à obtenir une pension à taux plein une fois à la retraite. Sauf qu’il existe une exception s’ils optent pour le rachat des trimestres ! Cela consiste à compléter les trimestres manquants pour le taux plein. Ou sinon, les retraités peuvent solliciter d’autres aides comme l’ASPA pour redresser leur finance.

Vous aimez ? Partagez !