Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   3 critères qui font augmenter le montant de l’AAH fortement, les Français concernés

3 critères qui font augmenter le montant de l’AAH fortement, les Français concernés

La Caf vient d’apporter de nombreux changements concernant l’AAH. Voici les nouveaux critères à respecter et le montant dont vous bénéficiez.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les aides du gouvernement visent à améliorer le niveau de vie des français face à l’inflation. Il y en a pour toutes les catégories de personnes, mais surtout en faveur des plus démunis. Parmi ces derniers se trouvent les personnes bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et en situation de handicap. L’État vient d’examiner leur cas et de les avantager ! Focus !

AAH : Les derniers changements en lice

Le Service public dévoile tous les paramètres qui conditionnent l’AAH. Ce coup de pouce de l’État offre un revenu minimal en faveur des personnes en situation de handicap. Néanmoins, tout dépend de leur condition physique, de leurs revenus et de leur situation familiale.

Pour connaître tous les détails concernant l’AAH, il suffit alors de consulter le site du Service public. La dernière mesure venant de l’exécutif concerne les ressources à considérer pour l’obtenir. Désormais, seuls les revenus du concerné entrent en ligne de compte dans le mode de calcul. Cela s’appelle la déconjugalisation !

En d’autres termes, la Caf supprime « la prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de cette allocation et les abattements applicables sur les revenus du conjoint s’il réduit ou cesse son activité ». L’objectif, bien entendu, est de garantir l’indépendance des assurés.

À voir AAH : des Français vont perdre 500 euros par mois, en faites-vous partie ?

L’autre changement concernant l’AAH concerne le montant que les concernés obtiennent. Comme chaque année, l’État procède à une revalorisation de ses coups de pouce. Et celui destiné aux personnes en situation de handicap figure parmi eux. Une personne vivant seule bénéficie alors de 971,37 euros par mois au lieu de 956,65 euros.

Les critères varient selon chaque cas

Avant d’octroyer l’AAH, la Caf examine chaque dossier afin d’en déduire le montant adéquat. Ainsi, la somme diffère selon le profil du bénéficiaire. En tête de liste des critères qui augmentent ou diminuent le montant figure le taux d’incapacité du concerné.

En théorie, l’AAH s’adresse uniquement aux gens dont le taux d’incapacité s’élève à 80 %. Mais dans la pratique, il existe certaines exceptions en faveur de ceux qui ont une incapacité entre 50 et 79 %. Ces derniers peuvent l’obtenir s’ils justifient une « difficulté substantielle d’accès à l’emploi à cause de leur handicap ».

Le deuxième critère qui pourrait tout changer quant à l’AAH réside dans les revenus du concerné. Bien sûr, la Caf exige un plafond de ressources à ne pas dépasser. Dans les calculs, elle prend en compte l’intégralité de la rémunération de la personne et les coups de pouce dont elle bénéficie.

La situation familiale vient compléter le podium des critères qui peuvent modifier le montant de l’AAH. Pour faire simple, le nombre de personnes constituant le ménage du concerné influencent l’aide qu’il peut obtenir.

À voir AAH : augmentation de l’aide, les nouveaux montants que vous toucherez dévoilés

AAH : Le cas des retraités

Toujours afin d’améliorer le niveau de vie des français, l’État octroie d’autres aides en parallèle avec l’AAH. Cela inclut la réduction sociale téléphonique, la prime d’activité, ou encore la majoration pour la vie autonome. Par contre, l’obtention du RSA ou de la pension d’invalidité va réduire le montant de cette aide.

Les retraités qui ont un taux d’incapacité de 80 % ou plus continuent d’obtenir l’AAH. Toutefois, le montant obtenu dépend de la pension du concerné. En-dessous de ce seuil, le concerné doit alors se tourner vers d’autres aides quand vient l’âge de la retraite.

Vous aimez ? Partagez !