Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Impôts : les solutions pour en payer moins, voire en être exonéré, à la retraite

Impôts : les solutions pour en payer moins, voire en être exonéré, à la retraite

En tant que retraité, vous pouvez bénéficier de réduction d’impôts, sous certaines conditions de ressources, d'âge ou de situation personnelle.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Vous êtes à la retraite ou vous allez bientôt l’être ? Sachez qu’il existe plusieurs situations pouvant réduire votre impôt ? Voici quelques pistes pour tirer profit des dispositifs fiscaux auxquels vous pouvez prétendre.

Réduction d’impôts pour les seniors modestes

Si vous remplissez les conditions d’âge (plus de 65 ans) ou d’invalidité, vous avez droit à un abattement sur votre revenu net global. Pour cela, il faut que vous touchez des revenus considérés modestes.

Pour 2024, cet abattement est de 2 476 euros si le revenu net de 2023 n’a pas excédé 17 200 euros. Il est de 1 373 euros si le revenu net se situe entre 17 200 euros et 27 670 euros. Cet abattement est doublé si vous êtes en couple et que vous remplissez tous les deux les conditions.

Crédit pour une aide à domicile

Que vous soyez imposable ou non, vous pouvez profiter d’un crédit d’impôt de 50 % des dépenses engagées pour l’emploi d’un salarié à domicile. Cela inclut ménage, courses, aide à la personne…

À voir Impôts : ce grand changement qui va tout changer pour les couples

Le plafond annuel des dépenses est de 12 000 euros (15 000 euros la première année). Il existe aussi une majoration de 1 500 euros par enfant ou par membre du foyer fiscal de plus de 65 ans. Mais c’est dans la limite de 15 000 euros (18 000 euros la première année) ou 20 000 euros si un membre du foyer est titulaire de la carte d’invalidité.

Demi-part supplémentaire pour ces personnes

Vous pouvez bénéficier d’une demi-part supplémentaire pour le calcul de votre impôt sur le revenu si vous avez :

– une rente pour accident du travail ou une pension militaire d’invalidité d’au moins 40 % ;
– une carte d’invalidité (au moins 80 % d’incapacité).

Il en est de même si vous êtes titulaire de la carte du combattant ou d’une pension militaire. Ou encore si vous êtes veuf ou veuve d’un ancien combattant, et que vous avez plus de 74 ans.

Réduction d’impôt si vous êtes en EHPAD

Si vous résidez dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), vous pouvez alors bénéficier d’une réduction d’impôt. Cela inclut les dépenses liées à la dépendance et les frais d’hébergement et de restauration. Et ce, quel que soit votre âge.

À voir Retraités : bonne nouvelle concernant votre pension, les Français concernés

La réduction d’impôt est égale à 25 % des sommes payées, dans la limite de 10 000 euros par personne hébergée, soit une réduction maximale de 2 500 euros par an.

Exonération de la taxe foncière sous conditions

La taxe foncière est due par le propriétaire ou l’usufruitier d’un bien immobilier, qu’il y habite ou non. Il est possible d’en avoir une exonération pour votre résidence principale, si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

– vous avez plus de 75 ans au 1er janvier 2024,
– vous percevez l’AAH, ou vous bénéficiez de l’Aspa ou de l’Asi.

Dans ces cas, vous devez également avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 11 120 euros pour une personne seule ou 17 297 euros pour un couple. Il ne faut pas non plus que vous soyez assujetti à l’IFI. Cette exonération peut s’appliquer aussi à votre résidence secondaire si vous avez plus de 75 ans.

Déduction sur les séniors à charge

Vous pouvez déduire de votre impôt une somme forfaitaire de 3 592 euros par an, sans justificatif. Mais dans quelle condition ? Si vous hébergez un ascendant sans ressources (parent, beau-parent).

Vous pouvez aussi déduire les avantages en nature (dans la limite de 3 592 euros par an) si vous accueillez chez vous une personne de plus de 75 ans. Ce dernier est autre qu’un ascendant, qui ne reçoit pas de pension alimentaire. Enfin, son revenu imposable ne dépasse pas le plafond de l’Aspa (12 144,24 euros pour une personne et 18 853,92 euros pour un couple en 2024).

Vous aimez ? Partagez !