Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   2 catégories de retraités pénalisées : ces Français devront travailler plus pour avoir un trimestre

2 catégories de retraités pénalisées : ces Français devront travailler plus pour avoir un trimestre

Face à l’inflation, l’État vient d’augmenter le Smic. Mais cela implique aussi d’autres revers moins positifs, surtout pour les retraités !

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

En vue d’obtenir une pension élevée, surtout le taux plein, les retraités doivent valider de nombreux trimestres. Mais cela s’avère de plus en plus difficile à réaliser, surtout pour certaines catégories de personnes. Il faut dire qu’un trimestre ne signifie pas systématiquement travailler durant trois mois. Le salaire de l’assuré y joue également un rôle majeur !

Retraités : Quelle rémunération pour valider un trimestre ?

Le Smic assure un minimum de rémunération pour tous les travailleurs français. Chaque année, il augmente en fonction de l’inflation. Mais d’un autre côté, le revenu des futurs retraités dépend aussi de ce montant. C’est le facteur déterminant la faculté des travailleurs à valider des trimestres.

Pour faire clair, un trimestre correspond à 150 fois le Smic horaire brut. Ainsi, les futurs retraités doivent gagner plus d’argent pour espérer partir avec le taux plein. Mais alors, qu’en est-il de ces personnes dont le revenu n’atteint même pas ce seuil minimum fixé par l’État ?

Cette année, les autorités annoncent une hausse de 3,37 % du Smic. Sans entrer dans les calculs compliqués, voyons alors ce que cela implique pour les futurs retraités. Désormais, les travailleurs doivent gagner 1 747,50 euros brut pour obtenir un trimestre !

À voir Retraités : bonne nouvelle concernant votre pension, les Français concernés

Pour valider deux trimestres, le salarié doit gagner 3 495 euros brut, contre 5 242,50 euros brut pour trois trimestres. Le plafond de 4 trimestres s’obtient en gagnant 6 990 euros brut. Ces chiffres témoignent de la hausse qui s’impose aux retraités. L’année dernière, le plafond était de 6 762 euros pour 4 trimestres.

Les profils les plus récurrents !

Même s’ils n’obtiennent pas de salaire à proprement dit, les indépendants doivent aussi valider des trimestres. En vue d’obtenir une retraite décente, ils doivent alors faire en sorte de gagner le montant nécessaire ! Heureusement pour eux, les montants ne représentent même pas la moitié du Smic.

Si le travailleur indépendant gagne 310 euros brut, il valide un trimestre. Cela s’élève à 2 trimestres pour des gains de 620 euros brut et 3 trimestres pour un bénéfice de 931 euros. Le plafond de 4 trimestres correspond à des gains de 1241 euros brut.

Face à cette hausse du Smic, la situation de certains salariés pourrait changer. On a d’abord les personnes dont la rémunération dépasse le Smic. Pour elles, rien ne change quant à la validation des trimestres. En effet, elles remplissent tous les critères pour une retraite bien méritée.

Les Smicards, quant à eux, n’ont pas non plus à se soucier de cette hausse du Smic. Leur rémunération augmente au même rythme que le palier de validation des trimestres. Ainsi, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles et espérer avoir une retraite décente.

À voir Retraite : toutes les aides que vous oubliez de réclamer, vous pouvez en bénéficier dès maintenant

La hausse du Smic impacte particulièrement ces futurs retraités

Bien sûr, il n’existe pas de catégorie de personnes vivant au-dessous du Smic. Ce serait transgresser la loi et s’exposer à de gros risques. Ce cas particulier concerne les travailleurs précaires, mais aussi ceux qui suivent une formation universitaire !

Contrairement aux salariés, les heures de travail des indépendants dépendent de nombreux paramètres qu’ils ne peuvent pas forcément contrôler. Ils gagnent souvent un peu plus d’argent que le Smic horaire. Néanmoins, cela a un impact sur leur future retraite, car ils pourraient manquer de trimestres.

Vous aimez ? Partagez !