Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : cette nouvelle règle peut permettre aux pères de famille de partir plus tôt

Retraite : cette nouvelle règle peut permettre aux pères de famille de partir plus tôt

Certains pères de famille peuvent partir plutôt à la retraite. Cependant, ils doivent faire les démarches pour cela.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Pour partir à la retraite à taux plein, il faut cotiser un certain nombre de trimestres. Et pour cela, il faut travailler. Cependant, le travail seul ne permet pas de cotiser pour des trimestres. Il existe d’autres moyens pour en valider. Avoir des enfants en est un. 

Or, aujourd’hui, les mères ne sont plus les seules à avoir la possibilité de bénéficier de trimestres de retraite gratuits grâce à leurs enfants. C’était le cas jusqu’à récemment, mais, aujourd’hui, les pères peuvent aussi en bénéficier. On vous explique tout.

Les enfants offrent des trimestres pour la retraite

L’âge de départ à la retraite est un sujet qui suscite beaucoup d’attention, surtout depuis la mise en place de la fameuse réforme. Cette dernière porte l’âge légal de départ à 64 ans pour la génération née en 1968 et les suivantes. Dans ce contexte, tout moyen d’obtenir des trimestres gratuits intéresse les Français.

On sait que le fait d’avoir eu ou adopté des enfants donne droit à des trimestres de retraite gratuits. On appelle ce système la majoration de durée d’assurance (MDA) pour enfant. Dans le secteur privé, la naissance ou l’adoption d’un enfant mineur donne droit à huit trimestres gratuits au total. Quatre au titre de la période de maternité (ou d’adoption) et quatre autres au titre de l’éducation de l’enfant né dans le foyer ou adopté par celui-ci.

À voir Retraite : ce gros changement à prévoir pour le versement de votre retraite suite à une proposition de loi

Les conditions pour avoir ces trimestres

Il est important de noter que pour bénéficier des quatre trimestres supplémentaires accordés au titre de l’éducation de l’enfant, il est nécessaire d’avoir résidé avec ce dernier pendant au moins une année continue au cours des quatre années qui suivent sa naissance (ou son adoption). 

Une autre condition pour avoir droit à ces trimestres « éducation » est de ne pas avoir été privé de l’autorité parentale sur l’enfant par une décision du juge civil.

De plus, à moins d’avoir élevé l’enfant seul pendant au moins un an de manière continue au cours des quatre années suivant sa naissance ou son adoption, ou d’être un tiers qui élève seul l’enfant sur décision de justice, il faut totaliser au moins huit trimestres de retraite pour bénéficier des trimestres éducation.

Retraite : la règle que les pères doivent connaître

Il est possible d’attribuer différemment ces trimestres éducation pour les enfants nés ou adoptés à partir de 2010.

Avant cette date, la mère bénéficiait automatiquement des quatre trimestres au titre de la grossesse/maternité et des quatre trimestres au titre de l’éducation de l’enfant. Elle percevait donc un total de deux ans d’assurance retraite gratuits. 

À voir Cette aide financière de 1 571 € que la moitié des retraités éligibles oublient de réclamer

Pour les enfants nés ou adoptés à compter de 2010, la règle change. En effet, la mère touche automatiquement deux des quatre trimestres éducation. Cependant, les parents peuvent se partager les deux trimestres restants. 

Ils ont le choix. Ils peuvent attribuer les deux trimestres éducation au père. Sinon, ils peuvent attribuer un trimestre éducation au père et un à la mère.

Pour concrétiser leur choix, les parents doivent informer leur Carsat via le formulaire Cerfa n°51767 dans un délai de six mois à compter du 4ᵉ anniversaire de l’enfant (ou du 4ᵉ anniversaire de son adoption). En l’absence de réponse dans ce délai, c’est la mère qui perçoit les deux trimestres restants. 

Vous aimez ? Partagez !