Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : ce dispositif que les parents ne doivent surtout pas oublier de réclamer

Retraite : ce dispositif que les parents ne doivent surtout pas oublier de réclamer

Les parents qui ont arrêté de travailler pour s’occuper de leurs enfants peuvent bénéficier de cette aide à la retraite. Tous les détails.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Vous avez fait le choix de vous consacrer à vos enfants, et de mettre de côté votre vie professionnelle. Malheureusement, ce choix a des conséquences sur votre future retraite. Il existe toutefois un dispositif qui peut vous permettre de compenser en partie la perte de revenus liée à votre interruption d’activité.

Pour éviter de passer à côté d’une aide précieuse, il est indispensable de vérifier votre situation. Vous devez aussi suivre certaines démarches, si besoin. Découvrez plus de détails sur cette subvention.

Quelles conditions pour en bénéficier à la retraite ?

L’aide concerne les personnes qui ont élevé ou qui élèvent encore un ou plusieurs enfants. Elles doivent avoir reçu ou recevoir encore des allocations familiales, qui ont pu varier selon les époques. Elles doivent aussi avoir arrêté ou diminué leur travail pendant un certain temps. Enfin, ces bénéficiaires ont des revenus qui ne dépassent pas des seuils fixés.

Pour bénéficier de l’aide, les intéressés n’ont pas à faire de demande spéciale. C’est la CAF ou la MSA, selon le cas, qui s’occupe de les inscrire à l’assurance-retraite.

À voir Retraite : ce gros changement à prévoir pour le versement de votre retraite suite à une proposition de loi

S’ils remplissent les conditions, ils peuvent faire valider ces périodes comme des trimestres cotisés au régime général des salariés. Cela compte pour le calcul de la durée d’assurance. Ce qui pourrait également diminuer ou supprimer les abattements en cas de carrière incomplète. Dans ce cas, il devient alors possible de partir plus tôt à la retraite avec un taux plein.

Qui sont les bénéficiaires ?

L’aide dont il s’agit est l’Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). Elle existe depuis les années 70 et concerne les parents qui ont cessé ou diminué leur travail pour élever leurs enfants.

L’AVPF ne concerne pas uniquement les femmes. Mais elles en sont les principales allocataires, depuis que les hommes peuvent aussi en bénéficier depuis 1979.

Grâce à l’AVPF, les parents gagnent des trimestres de retraite supplémentaires. Ces derniers apparaissent sur leur relevé de carrière sous le nom « Assurance-vieillesse des parents au foyer ».

Par contre, il y a souvent des erreurs entre les organismes qui versent les allocations familiales et ceux qui gèrent la retraite. Alors, certaines femmes qui partent à la retraite ne voient pas tous les trimestres auxquels elles avaient droit avec l’AVPF. D’autres, quant à elles, voient des trimestres pour certaines années, mais pas pour toutes.

À voir Retraite Agirc-Arrco : augmentation des pensions, voici la date de la hausse et la méthode

Comme elles ne savent pas bien comment fonctionne la subvention, elles n’osent pas demander les années qui manquent. En effet, la plupart d’entre elles ont peur de perdre celles qu’elles croient avoir obtenues par erreur.

Comment faire pour réclamer cette aide à la retraite ?

Si vous avez droit à cette aide, mais que vous n’en avez pas bénéficié, vous pouvez demander à la faire reconnaître a posteriori. Mais comment faire ? Pour cela, il faut retrouver les décomptes que la CAF vous a envoyés chaque année ou votre numéro d’allocataire et demander à la CAF de faire une enquête AVPF.

La Caisse de retraite peut aussi solliciter la CAF pour avoir plus d’informations. Ce n’est pas toujours facile, comme l’a expliqué Youssef Ghanim, consultant retraite chez YG conseil-retraite.

« Mieux vaut s’y prendre au moins deux ans avant de partir en retraite pour ne pas retarder la date de versement de sa pension de retraite », a conseillé le spécialiste, dans les lignes du Capital.

Vous aimez ? Partagez !