Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Cette aide sera de plus de 1 000 € en 2024, 61% des bénéficiaires oublient de la réclamer

Cette aide sera de plus de 1 000 € en 2024, 61% des bénéficiaires oublient de la réclamer

Plusieurs Français ne réclament pas des aides sociales. L'une d'entre elles affiche un taux de non-recours impressionnant.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

La France soutient les citoyens modestes via différentes aides sociales. Ces dernières permettent de mieux vivre au quotidien. Pour autant, et cela peut paraître étonnant, mais le taux de non-recours de certaines aides est impressionnant.

Cela signifie que des milliers de Français qui peuvent prétendre à des aides sociales ne les réclament pas. L’une d’elles, notamment, affiche un taux de non-recours moyen de 61%. Pourtant, son montant maximal, en 2024, est supérieur à 1 000 euros. Il serait donc bien dommage de s’en passer, surtout en pleine crise.

Une aide très intéressante pour certains Français

Il est étonnant de constater que de nombreux citoyens français ne sollicitent pas les aides financières ou allocations auxquelles ils ont droit.

Ce phénomène, déjà mis en lumière en 2022 par le site Mes-Allocs.fr à travers un rapport, persiste en 2023. En analysant les données disponibles au niveau national et départemental, les experts ont identifié le taux de non-recours à certaines aides sociales. 

À voir 500 euros par mois en moins pour certains bénéficiaires de l’AAH, les raisons expliquées

Il en résulte que, chaque année, au moins 10 milliards d’euros d’aides ne sont pas perçus par leurs éligibles. En 2023, une aide en particulier maintient son taux de non-recours. Elle se positionne alors comme le deuxième minimum social en termes d’allocataires après le RSA, selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress).

Une aide pour les personnes handicapées

Cette aide, c’est l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). Elle existe pour garantir un revenu minimal aux personnes en situation de handicap dans certaines conditions.

Malgré une augmentation significative du nombre de bénéficiaires éligibles au cours des dix dernières années (ils étaient 1,29 million fin 2022) l’AAH demeure l’une des prestations sociales les moins sollicitées, avec seulement 39% de demandes, et un taux de non-recours moyen de 61%.

C’est d’autant plus dommage que les règles sont différentes aujourd’hui. Depuis l’automne 2023, la CAF ne prend plus en compte les revenus du partenaire pour calculer le montant de l’aide.

De plus, l’AAH fait partie des prestations sociales qui verront leur montant augmenter au 1ᵉʳ avril 2024, selon les déclarations de Bruno Le Maire en septembre dernier. Les minima sociaux seront revalorisés d’environ 4,6%. De quoi porter le montant de l’AAH à environ 1016 euros par mois, soit une augmentation d’environ 44,68 euros.

À voir AAH : les bénéficiaires de l’aide toujours éligibles au chèque énergie en 2024 ?

Comment expliquer le taux de non-recours ?

On se demande pourquoi, en temps de crise, certains Français se passent d’aides sociales très importantes. Plusieurs raisons peuvent expliquer le taux de non-recours.

D’abord, la méconnaissance de l’existence des aides. On ne demande pas une allocation quand on ignore qu’elle existe. Ensuite, la complexité des démarches. Certains Français peuvent craindre de devoir envoyer trop de documents. 

Ou alors, au contraire, ils peuvent penser qu’il n’y a aucune démarche à faire. Ainsi, s’ils ne touchent pas d’aides, c’est qu’ils ne respectent pas les conditions. Mais c’est faux, la CAF étudie des dossiers qu’il faut donc remplir et envoyer.

Mais il faut savoir une chose. Aujourd’hui, toutes ces démarches peuvent se faire en ligne. 

Enfin, dernière explication, la crainte d’une certaine stigmatisation. Certains Français ne veulent pas vivre avec des aides sociales par pression sociale ou crainte du jugement. 

Vous aimez ? Partagez !