Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Retraite : les conditions nécessaires pour toucher une 2e pension dès maintenant

Retraite : les conditions nécessaires pour toucher une 2e pension dès maintenant

Le cumul emploi-retraite offre une opportunité précieuse aux retraités en quête d'une amélioration de leurs revenus de retraite.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Votre pension de retraite est maigre ? Depuis le passage de la réforme en vigueur du 1er septembre, une lueur d’espoir s’est dessinée pour certains bénéficiaires. En effet, ils ont maintenant la possibilité de toucher une deuxième pension.

Découvrez les conditions à respecter pour accéder à ce cumul de pensions et augmenter vos revenus de retraite.

Grande opportunité pour une catégorie de retraités

Depuis le 1er septembre et l’entrée en vigueur de la réforme des retraites, une nouvelle opportunité s’offre à certains allocataires. Il s’agit du cumul emploi-retraite. C’est en fait une possibilité de cumuler deux pensions de retraite.

Cette initiative bienvenue du gouvernement a pour objectif de soutenir les retraités percevant une pension modeste. Cette mesure prend tout son sens lorsque l’on considère le montant moyen des retraites en France et la persistance de l’inflation.

À voir Retraite : ces nouveaux services en 2024 vont vous faciliter la vie et vos démarches

Conditions pour le cumul emploi-retraite

Pour être éligibles à cette deuxième pension, les intéressés doivent remplir certaines conditions strictes. Tout d’abord, ils doivent absolument atteindre l’âge légal de départ. Ensuite, l’ensemble des pensions de base et complémentaires doit avoir été liquidé.

De plus, le demandeur doit justifier d’une carrière complète ou avoir atteint l’âge du taux plein, fixé à 67 ans. Ces critères visent en fait à garantir que le cumul emploi-retraite profite à ceux qui en ont le plus besoin.

Une exception s’adresse toutefois aux indépendants et aux professionnels libéraux. En effet, ces derniers sont exemptés du délai de carence imposé aux salariés reprenant une activité chez leur dernier employeur. Concrètement, cela signifie que les indépendants peuvent reprendre une activité professionnelle sans attendre les six mois habituels. Des conditions qui concernent l’après liquidation de la pension de vieillesse.

La demande de liquidation pour cette deuxième pension doit venir de l’intéressé. En effet, il doit en faire une demande en soumettant un formulaire à la caisse de retraite compétente. Il doit également fournir les justificatifs de son activité professionnelle. On retrouve les bulletins de salaire, les déclarations sociales, les attestations de revenus, etc.

Comment se calcule la nouvelle pension de retraite ?

Le calcul de la deuxième pension prend en compte les périodes cotisées par l’assuré. C’est à partir du 1er janvier 2023 au titre de son activité professionnelle. Il est important de souligner que cette pension bénéficie du taux plein. Ce qui assure une certaine équité dans le traitement des retraités. Cependant, cette pension ne donne pas droit à une majoration ou à un supplément.

À voir Retraite : la bonne nouvelle est enfin tombée pour ces 4 millions de Français, les concernés sont les fonctionnaires

Pour les travailleurs indépendants, le salaire servant de base au calcul de cette nouvelle pension est le revenu annuel de l’année durant laquelle cette seconde pension prend effet. Il s’agit d’une approche équitable qui tient compte des particularités des différentes situations professionnelles.

Plafond de la deuxième pension et perspectives

Le calcul, la liquidation et le versement de la deuxième pension se fait de la même manière que la première pension de retraite. Cependant, son montant ne peut dépasser 5 % du montant annuel du plafond de la sécurité sociale.

En 2023, ce plafond est fixé à 2 199,60 euros par an, soit 183,30 euros par mois. Cette limitation vise à garantir une distribution équitable des ressources tout en évitant les abus.

Vous aimez ? Partagez !