Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   Ces dispositifs que ces voitures doivent impérativement avoir pour rouler cet été

Ces dispositifs que ces voitures doivent impérativement avoir pour rouler cet été

Les conducteurs noteront une différence notable s'ils achètent des voitures à l'avenir. Découvrez pourquoi.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

L’Union européenne vise à réduire drastiquement le nombre de morts sur les routes. Son objectif est qu’il n’y ait plus la moindre personne qui décède au volant d’ici à 2050. Alors, elle met en place des changements notables du côté des voitures, via des règles à respecter pour les constructeurs automobiles.

Ainsi, dès 2024, de nouveaux dispositifs font leur entrée sur le marché automobile. Et comme le veut la loi, certains sont obligatoires depuis le 1ᵉʳ juillet dernier. Si vous comptez acheter une voiture dans les jours ou les semaines à venir, ne soyez pas surpris. 

La fin des excès de vitesse en voiture ?

Nous savons que la vitesse entre en jeu dans la majorité des accidents. Alors, l’Union européenne rend obligatoire la présence d’un système qui se distingue des limiteurs et des régulateurs classiques. Dans les nouvelles voitures, les conducteurs profiteront d’un système capable d’analyser l’environnement grâce à une caméra. 

Cette dernière est capable de détecter et de lire les panneaux de signalisation afin de déterminer la vitesse limite en vigueur. Certains dispositifs alertent simplement le conducteur en cas d’excès de vitesse. D’autres, en revanche, ajustent directement la vitesse de la voiture.

À voir Ces équipements sont devenus obligatoires dans les voitures, attention aux lourdes amendes

Le site du gouvernement précise que pour les véhicules équipés de cette technologie, la fonction de régulation de vitesse (SCF) entraîne une décélération progressive en réduisant la puissance ou en durcissant la pédale d’accélérateur, avec des alertes visuelles et sonores.

Ainsi, ces systèmes rendent plus difficile de justifier un excès de vitesse par une inattention, bien que le conducteur conserve la possibilité de forcer les accélérations si nécessaire. Les constructeurs ont diverses options pour se conformer à cette nouvelle réglementation.

La fin de la fatigue au volant de sa voiture

Ce dispositif est donc une belle avancée. Mais ce n’est pas la seule. Depuis le 7 juillet, les voitures neuves doivent proposer un système de détection de la distraction et de la fatigue du conducteur, conformément à la nouvelle réglementation européenne GSR2 (General Safety Regulation 2).

Le Règlement délégué (UE) 2023/2590, adopté par la Commission le 13 juillet 2023, exige que ce système avertisse le conducteur si son attention quitte la route pendant plus de 3,5 secondes à 50 km/h ou plus, ou au-delà de 6 secondes entre 20 et 50 km/h. Or, nous savons à quel point l’inattention ou la fatigue coûte de nombreuses vies en voiture. 

Ce système de détection doit fonctionner de jour comme de nuit. Et ce, même si le conducteur porte une casquette ou des lunettes de soleil. Ces dispositifs renforcent les systèmes de détection de somnolence (DMS pour Driver Monitoring System), déjà présents dans certains véhicules depuis juillet 2022.

À voir 8 équipements de sécurité sont obligatoires sur les voitures dès le 7 juillet 2024

La technologie au service de la sécurité

Désormais obligatoires et plus répandus en Europe, ces systèmes vont augmenter leur précision et leur efficacité pour garantir la sécurité des conducteurs. Bien que la réglementation ne précise pas la technologie à utiliser, la caméra infrarouge est la plus performante. 

La voiture devient alors un véritable allié sur la route. Elle permet de rendre la conduite plus sûre encore. En outre, elle est désormais capable de corriger la conduite des automobilistes et de vérifier leur état de fatigue. 

En revanche, ces nouveaux ajouts obligatoires dans les voitures risquent d’augmenter le prix de vente. Mais c’est le prix à payer pour des routes avec moins d’accidents.

Vous aimez ? Partagez !