Vous êtes ici :   Accueil   >   À la une   >   La moitié des retraités ne pensent pas à réclamer cette aide jusqu’à 1 571 €, comment l’obtenir

La moitié des retraités ne pensent pas à réclamer cette aide jusqu’à 1 571 €, comment l’obtenir

Les retraités les plus modestes qui remplissent les conditions peuvent toucher une aide précieuse. Découvrez-la dans cet article.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Pour les Français, le passage à la retraite ne se fait pas sans une certaine anxiété. Ils savent, en effet, qu’ils vont perdre en pouvoir d’achat. Pour les plus aisés, cette nouvelle période est évidemment l’occasion de profiter de la famille, du temps libre et des proches. 

Mais pour les plus précaires, c’est l’angoisse qui prédomine. Ils craignent de ne plus avoir un pouvoir d’achat suffisant pour vivre convenablement. Pour pallier cette situation, il existe des aides financières sous forme de supplément de pension. Vous pourriez y être éligible, et voici comment accéder à cette assistance.

Une aide précieuse pour les retraités

Aujourd’hui, nous souhaitons mettre l’accent sur une aide en particulier. Cette aide, c’est l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Elle remplace le minimum vieillesse depuis janvier 2007. L’Aspa vise à garantir un revenu minimum aux retraités disposant de faibles ressources. Son versement n’est pas automatique. Les personnes âgées doivent respecter les conditions et, surtout, faire la demande.

Les organismes de retraite comme la CNAV, la CARSAT et la MSA gèrent cette allocation. Le montant maximal de l’Aspa profite d’une révision chaque année, le 1ᵉʳ janvier, en fonction de l’inflation.

À voir 3 changements importants pour vos retraites à ne surtout pas manquer cette année

En 2024, le montant de l’aide, après la revalorisation de 5,3 % est de 1 012,02 euros pour une personne seule. Pour un couple, le montant maximal est de 1 571,16 euros. Cette aide est dégressive et varie selon les revenus mensuels des bénéficiaires.

Faire une demande pour profiter de l’Aspa

Pour faire une demande d’Aspa, il faut contacter son organisme de retraite. Ceux relevant du régime général de l’assurance maladie doivent s’adresser à la CARSAT, tandis que ceux du régime agricole doivent se tourner vers la MSA. 

Les personnes qui n’ont jamais travaillé doivent se référer à la CCAS. L’organisme fournira le formulaire de demande, à compléter avec les justificatifs qui attestent que vous remplissez toutes les conditions. Mais quelles sont-elles, justement ?

Pour bénéficier de l’Aspa, le retraité demandeur doit avoir au moins 65 ans, résider en France au moins neuf mois par an, et ses revenus mensuels doivent se situer sous un certain plafond.

Un taux de non-recours impressionnant

Malgré son accessibilité, de nombreux retraités hésitent à souscrire à l’Aspa pour éviter que leurs héritiers ne soient contraints de la rembourser. En effet, l’aide est récupérable sur la succession dès que l’actif dépasse un certain seuil : 100 000 euros en métropole et 150 000 euros en Outre-mer. 

À voir Des millions de retraités vont toucher une très grosse somme en plus sur leur pension en septembre

Concrètement, cela signifie qu’à la mort du retraité, l’État récupère les fonds sur l’héritage qu’il laisse à ses descendants. Alors, certaines personnes âgées refusent de faire la demande pour ne pas léser les enfants. Nous vous conseillons d’en discuter avec vos proches pour trouver la meilleure solution. Aujourd’hui, plus de 300 000 retraités ne font pas la demande alors qu’ils respectent les conditions. 

Ils se privent, alors, d’une aide précieuse, qui peut grandement améliorer leur quotidien. Il est donc important de ne pas passer à côté si cela vous permet de mieux vivre. Rappelez-vous, enfin, que faire une demande est indispensable si vous tenez à profiter des versements. N’hésitez pas à contacter votre caisse de retraite pour obtenir de plus amples informations.

Vous aimez ? Partagez !